NOUVELLES
04/11/2015 06:58 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Vastes manoeuvres: l''Otan prête à faire face aux nouveaux défis sécuritaires (Stoltenberg)

Les manoeuvres militaires que l'Otan mène en Europe, les plus importantes depuis plus de dix ans avec 36.000 soldats, prouvent sa capacité à faire face aux nouveaux défis sécuritaires, a assuré mercredi son secrétaire général Jens Stoltenberg.

"Si notre but est de nous entraîner, nous envoyons aussi un message clair à nos nations et à tout adversaire potentiel", a-t-il affirmé lors de manoeuvres près de la ville de Saragosse, dans le nord-est de l'Espagne.

"L'Otan ne cherche pas la confrontation mais nous nous tenons prêts à défendre tous nos alliés", a-t-il ajouté.

Ces manoeuvres conjointes de blindés et de l'aviation s'inscrivent dans le cadre de l'exercice "Trident Juncture", lancé en Italie le 21 octobre.

D'une ampleur inédite depuis 2002, il rassemble près de 36.000 soldats en Italie, en Espagne et au Portugal et se déroule sur cinq semaines.

Outre les entraînements terrestres et aériens, des manoeuvres navales sont également prévues dans l'Océan atlantique et en mer Méditerranée, pour montrer la capacité de l'Otan à répondre aux défis de la guerre moderne.

L'exercice était prévu de longue date, mais son ampleur vient conforter la politique de renforcement des manoeuvres décidée par l'Alliance de l'Atlantique nord lors d'un sommet au Pays de Galles en septembre 2014, en raison de la crise en Ukraine.

"Trident Juncture est une pièce importante dans l'adaptation sur le long terme de l'Otan à un nouvel environnement sécuritaire qui a changé", a estimé Jens Stoltenberg.

L'instabilité en Afrique du Nord et au Moyen-Orient font aussi partie des préoccupations de l'Otan. Parmi ses membres, la Turquie est particulièrement exposé au conflit sanglant en Syrie, qui a provoqué le départ de millions de réfugiés.

Le secrétaire général de l'Otan a souligné que la Russie avait été invitée à participer à ces exercices militaires et a regretté que Moscou n'ait pas invité l'OTAN lors de ses manoeuvres d'entraînement.

Il a également fait savoir que les ministres des Affaires étrangères de l'Otan discuteraient de la question de la sécurité aux frontières sud lors d'une réunion en décembre, ajoutant que l'Otan prévoyait de déployer des drones en Sicile à partir de l'an prochain.

"Je voudrais souligner que l'Otan a fait beaucoup pour répondre aux défis sécuritaires dans le sud", a-t-il dit.

bmm/laf/at