NOUVELLES
04/11/2015 11:00 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Un conseil des ministres regroupant des personnes de tous horizons pour Trudeau

OTTAWA — Une Autochtone à la Justice, un sikh à la Défense, une réfugiée afghane aux Institutions démocratiques: le conseil des ministres de Justin Trudeau propose des visages aussi nouveaux que variés pour les Canadiens.

À l'issue de la cérémonie d'assermentation à Rideau Hall, mercredi, le 23e premier ministre de l'histoire du pays s'est dit fier d'avoir formé un conseil des ministres qui «ressemble énormément au Canada».

Il a confié pour la première fois les rênes du ministère de la Justice à une personne autochtone, Jody Wilson-Raybould, ex-chef régionale de l'Assemblée des Premières Nations et ex-ancienne procureure de la Couronne en Colombie-Britannique.

Le portefeuille de la Défense se retrouve entre les mains d'un sikh, Harjit Sajjan, un lieutenant-colonel à la retraite qui a notamment servi en Bosnie-Herzégovine et en Afghanistan.

La réforme électorale promise par Justin Trudeau sera par ailleurs pilotée par Maryam Monsef, une Afghane d'origine qui a trouvé refuge au Canada après avoir fui le régime taliban.

Le conseil des ministres libéral compte aussi dans ses rangs deux députés qui vivent avec des handicaps: Kent Hehr, le titulaire du portefeuille des Anciens combattants, et Carla Qualtrough, ministre des Sports et des Personnes handicapées.

En plus de M. Trudeau, le conseil des ministres regroupe 15 hommes et autant de femmes, dont plusieurs sont âgés de moins de 50 ans.