NOUVELLES
04/11/2015 11:03 EST | Actualisé 04/11/2015 11:03 EST

Premier contact Mercedes-Benz GLC 2016 : nouveau nom, nouveau style (PHOTOS)

Courtoisie

La silhouette n’a plus le petit côté aux arêtes pointues de l’ancienne version, mais le petit GLC, valeureux remplaçant de l’utilitaire GLK chez Mercedes-Benz, n’en demeure pas moins un véhicule qui remplit la même mission : offrir à la fois aux urbains et aux campagnards légers un agréable et confortable moyen de sillonner les routes.

Physiquement, le GLC n’a rien de commun avec celui qu’il remplace. Les lignes carrées cèdent désormais la place à une silhouette toute en rondeur, affichant avec grâce son appartenance à la famille Mercedes-Benz.

LIRE AUSSI

Le Mercedes-Benz GL remplacé par le GLS 2016

L’incontournable étoile d’argent du constructeur allemand trône au centre de calandre comme le veut désormais la tradition. Elle est encadrée de blocs optiques plus larges et plus imposants, mais mieux intégrés dans la structure latérale, et abritant à leur tour des phares haute densité adaptatifs (une option obligatoire pour le moment, puisque les phares statiques à D.E.L. ne seront disponibles que plus tard en fin d’année). Bref, l’ensemble donne une impression de dynamisme et de raffinement qui faisait un peu défaut à l’ancienne génération.

Détail intéressant, la nouvelle silhouette permet une amélioration aérodynamique d’importance, affichant un nouveau coefficient de l’ordre de 0,31, pas très éloigné des plus sportives voitures de la famille.

Même si globalement, les dimensions du GLC ne sont pas loin de celles de l’ancien GLK (il est quand même 131 mm plus long et 50 mm plus large), certaines nuances sont importantes. Ainsi, le nouvel empattement plus grand – il est désormais de 2 873 mm – permet une plus grande stabilité sur la route, et favorise un usage mieux adapté de l’espace intérieur en agrandissant notamment le coffre arrière qui reçoit dorénavant jusqu’à 1 600 litres de matériaux une fois les sièges abaissés.

Enfin, toujours en simple terme d’esthétique, mentionnons que le Canada ne reçoit que la version GLC 300 4Matic, et donc tout ce que vous voyez est de série. Pour se démarquer, il faudra se tourner vers l’ensemble AMG n’offrant aucune amélioration mécanique, mais affichant notamment une partie avant modifiée, et des roues exclusives.

Habitacle raffiné

Dans l’habitacle, vous ne serez pas dépaysés si vous connaissez bien la Classe C de Mercedes-Benz. Tout y est similaire, de la disposition des commandes les plus simples à la qualité de finition. Ce qui, il faut bien l’avouer, est loin d’être négatif quand on connait la précision et la qualité des matériaux utilisés par le constructeur dans la réalisation de cet intérieur.

Au centre de la planche de bord trône un écran affichant à la fois les informations de navigation, de confort, de divertissement et toutes les informations reliées au véhicule. C’est notamment dans cet écran que l’on peut manipuler le système Comand, donnant notamment accès à l’application Mercedes-Benz et aux différentes autres applications disponibles comme la météo, et le système de navigation, notamment.

Pour avoir accès à cet écran, nous avons droit à une molette logée entre les sièges avant et surmontée d’un pavé tactile capable de recevoir les commandes du bout du doigt. Concrètement expliqué, il vous suffit de tracer du bout du doigt les lettres de l’adresse recherchée, par exemple, et le système les lira. Pratique pour ne pas quitter la route des yeux et pour limiter les déplacements avec la mollette.

Les sièges, nouvelle génération, ont aussi reçu un nouveau traitement de confort, bien qu’il me faille admettre qu’il m’a fallu de longs kilomètres pour trouver la position de conduite idéale. Mon collègue, de plusieurs centimètres plus grand que moi, a lui aussi éprouvé quelques difficultés et n’a pas hésité à rejeter loin en arrière le dossier du siège pour être confortable et obtenir la visibilité désirée.

Heureusement, les sièges se manipulent, comme c’est toujours le cas chez Mercedes-Benz, via des boutons logés dans la portière et permettent un ajustement en de multiples positions.

Un bon mot aussi pour le système audio Bursmeister, une technologie de bonne qualité transformant même la musique désarmante de mon collègue en une sonorité digne de mention. Sachez cependant qu’il vous faudra débourser quelque 1000 $ de plus pour profiter de son charme.

Sécurité et technologie

Mercedes-Benz n’a pas lésiné sur la sécurité avec son petit véhicule. Il dispose d’un ensemble de systèmes embarqués, dont certains en option, capable de littéralement éviter toute forme d’incident. Ou presque.

Ainsi, le système PreSafe est de série sur toutes les versions. Moyennant un surplus, il est possible d’ajouter le régulateur de vitesse intelligent, l'assistance au freinage en cas d’urgence, l'avertissement de changement de voie, de détection d’angles morts, de détection de collisions arrière, et même la redirection en cas de changement de voie.

Concrètement, cette dernière option vous ramènera discrètement au centre de votre chaussée si jamais la trajectoire suivie ne correspondait pas aux nécessités de la route. L’aide au freinage ralentira ou immobilisera le véhicule en cas d’urgence, et une option d’assistance au stationnement fait aussi partie des options.

Du côté de Mercedes-Benz, on hésite à utiliser la terminologie de voiture autonome quand on fait allusion à ces éléments, mais il s’en faut peu pour que l’ensemble des technologies conduise littéralement la voiture pour vous.

Moteur nerveux

Sous le capot du Mercedes-Benz GLC, nous avons droit à un petit moteur quatre-cylindres de 2,0 litres développant avec un enthousiasme contagieux ses 241 chevaux et ses 273 livres-pied de couple. Le résultat : selon le constructeur, un 0-100 kilomètres à l’heure en quelque 7,3 secondes, jumelé à une consommation d’essence minimale dont les données ne seront officielles que plus tard.

Sachez tout de même que sur les autoroutes de la région d’Atlanta, en Georgie, où notre essai s’est déroulé sur quelques centaines de kilomètres, la consommation enregistrée avoisinait les 8,1 litres aux 100 kilomètres.

Pour transmettre cette puissance aux roues, une toute nouvelle boite automatique à neuf rapports, la 9-G Tronic sur laquelle, malheureusement, je devrai réserver un jugement définitif. Lors de notre essai, elle semblait hésitante, ne sachant trop si elle devait ou non changer de vitesse en montée tout comme en descente, le long des routes sinueuses des Appalaches.

En fait, même en gardant le pied constant sur l’accélérateur, la voiture semblait toujours hésiter entre deux rapports et provoquait des mouvements saccadés parfois désagréables. Mais une discussion avec des collègues à bord d’autres voitures m’a permis de constater qu’ils n’avaient pas ressenti la même chose, ce qui laisse à penser que notre voiture d’essai, une voiture de début de production, avait peut-être un léger défaut.

Pour le reste, le GLC est maniable et, disons-le très dynamique. Les routes vallonneuses, étroites et sinueuses ont permis de constater la tenue de route sans reproche du petit utilitaire. En utilisant le mode approprié (le véhicule affiche un mode Eco, Confort, Sport ou Sport plus, chacun ayant une influence sur la direction, les suspensions, la transmission et la réponse de l’accélérateur), il était possible d’enfiler les virages avec une certaine insistance, au grand désespoir d’un passager victime du mal des transports.

Une suspension adaptative, appelée Air Body Control, est offerte en option et permet d’améliorer encore ces performances, mais notre voiture n’en était pas munie.

Conclusion

Avec un prix de base de 44 950 $, le Mercedes-Benz GLC 2016 s’affiche comme un sérieux prétendant dans la catégorie des petits utilitaires de luxe. Sa conduite, la qualité de son assemblage, le silence de son habitacle et le dynamisme dont il fait preuve sont certes des éléments qui sont le gage de son succès futur.

Malheureusement, comme c’est souvent le cas avec les constructeurs allemands, la liste d’option est longue et coûteuse. Sachez quand même qu’elle en vaut la peine et que ces options contribuent à faire du GLC un véhicule encore plus raffiné et surtout, particulièrement sécuritaire.

Galerie photo Mercedes-Benz GLC 2016 Voyez les images