NOUVELLES
03/11/2015 21:27 EST | Actualisé 03/11/2016 01:12 EDT

Philippines: les ravisseurs de 3 otages étrangers exigent 60 millions d'euros

Des militants islamistes philippins exigent une rançon de trois milliards de pesos (60 millions d'euros) pour libérer deux Canadiens et un Norvégien enlevés en septembre, selon une vidéo des captifs.

Dans cette vidéo rendue publique par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE, des ravisseurs masqués se présentent comme appartenant à Abu Sayyaf, considéré par Washington comme un groupe terroriste et qui a une longue expérience des enlèvements crapuleux.

Les touristes canadiens John Ridsdel et Robert Hall ainsi que la compagne philippine de ce dernier, Marites Flor, avaient été enlevés de nuit à bord d'un yacht dans la marina d'un complexe hôtelier du Sud le 21 septembre.

Le gérant norvégien du complexe hôtelier, Kjartan Sekkingstad, avait également été enlevé.

Les autorités philippines disent ne pas savoir où ils sont retenus. D'après des spécialistes du renseignement, il est vraisemblable qu'ils se trouvent sur l'île de Jolo, place forte d'Abu Sayyaf à un millier de kilomètres de Manille.

Dans la vidéo, les trois ressortissants étrangers expliquent que les ravisseurs veulent une rançon d'un milliard de pesos chacun. Ils sont filmés dans la jungle, entourés d'hommes fortement armés.

Abu Sayyaf a été créé dans les années 1990 avec des financements fournis par Oussama Ben Laden.

Le groupe s'est fait connaître au début des années 2000 en enlevant contre rançon des dizaines de touristes étrangers.

Abu Sayyaf est accusé d'avoir commis les pires attentats terroristes jamais perpetrés dans l'archipel, en particulier celui contre un ferry (plus de 100 morts en 2004).

Il ne compterait que quelques centaines de combattants mais le groupe prospère dans des régions reculées du Sud où la loi ne s'applique pas et où une rébellion musulmane lutte depuis des dizaines d'années.

Abu Sayyaf détient actuellement trois autres étrangers, deux Malaisiens et un Néerlandais, d'après l'armée philippine.

Un ancien prêtre italien devenu gérant de pizzeria, Rolando del Torchio, enlevé en octobre serait également aux mains du groupe mais ceci n'a pas été confirmé.

Un Sud-Coréen de 74 ans enlevé en janvier vient d'être retrouvé mort à Jolo. Selon l'armée, il a été abandonné par Abu Sayyaf après avoir succombé à la maladie.

Le gouvernement philippin a maintes fois répété qu'il ne versait jamais de rançon. Il arrive néanmoins fréquemment que les proches des otages cèdent aux exigences des ravisseurs.

En octobre 2014, Abu Sayyaf avait affirmé avoir reçu 250 millions de pesos (4,8 millions d'euros) en échange de deux otages allemands détenus pendant six mois.

jfg/kma/ev/jac/jh