NOUVELLES
04/11/2015 07:53 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Menaces à la bombe dans des écoles : la SQ interroge 4 personnes

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) interrogent depuis mardi soir quatre personnes, considérées comme des témoins importants, en lien avec les premières menaces à la bombe qui ont visé des écoles de Gatineau la semaine dernière.

Pour l'instant, aucune accusation n'a été déposée.

Ces jeunes personnes pourraient être impliquées dans les menaces envoyées les 28 et 29 octobre derniers. Des écoles secondaires de Gatineau et les pavillons du Cégep de l'Outaouais avaient été visés, de même que des écoles d'Ottawa.

Ces menaces avaient été envoyées par courriel. Elles avaient entraîné l'évacuation d'établissements, afin de procéder à des fouilles.

Dans tous les cas, aucun colis suspect n'a été retrouvé.

Pas de lien avec les menaces récentes pour l'instant

Jusqu'à présent, la SQ n'établit pas de lien entre ces premières menaces et celles survenues mardi, dans plusieurs régions du Québec, incluant l'Outaouais. Le modus operandi est cependant semblable, soit l'envoi de courriels.

« Il est encore trop tôt pour savoir s'il y a un lien avec les événements similaires », a souligné le porte-parole de la SQ, Claude Denis.

Il semble qu'un seul et même courriel a été envoyé à l'ensemble des écoles visées mardi. Son auteur se revendique du collectif « Sceptre rouge », un groupe inconnu des policiers.

Celui-ci « agirait en représailles aux actions des enseignants », selon ce qu'a indiqué le ministre de la Sécurité publique par intérim, Pierre Moreau.

L'enquête se poursuit.