NOUVELLES
04/11/2015 03:29 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Le président des Maldives proclame l'état d'urgence

MALE, Maldives — La situation ne cesse de se détériorer dans l'archipel des Maldives, où le président a maintenant imposé un état d'urgence après une explosion à bord de son embarcation et la découverte d'une bombe artisanale près de sa résidence.

Un arsenal avait aussi été trouvé quelques jours plus tôt sur une île où une station balnéaire est en construction.

Le procureur général Mohamed Anil a dit que le président Yameen Abdul Gayoom a pris cette décision pour assurer la sécurité du public.

L'état d'urgence permet à la police et à l'armée de procéder à des perquisitions sans mandat et essentiellement d'arrêter les citoyens à volonté. Les manifestations et les grèves sont interdites, tout comme les déplacements entre les différentes îles de l'archipel.

La déclaration neutralise du fait même la manifestation que devait organiser vendredi le principal parti d'opposition pour réclamer la libération de son leader incarcéré, l'ancien président Mohamed Nasheed.

La situation est tendue aux Maldives depuis l'explosion du 28 septembre et l'arrestation subséquente de plusieurs personnes, dont le vice-président Ahmed Adeeb. Le gouvernement qualifie cette explosion de tentative de meurtre.

La police fédérale américaine, le FBI, a toutefois enquêté sur cette explosion, à la demande des Maldives, mais n'a pas conclu qu'elle ait été causée par une bombe. Le président s'en est tiré indemne, mais sa femme, un garde du corps et un proche ont été blessés.

La transition des Maldives vers la démocratie se fait difficilement depuis les premières élections multipartites en 2008.