NOUVELLES
04/11/2015 10:44 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Le Femina est attribué au premier roman d'un reporter du Nouvel Observateur

MONTRÉAL — Le prestigieux prix littéraire Femina a été attribué mercredi au premier roman du journaliste français Christophe Boltanski, «La Cache», publié en août dernier chez Stock.

«La Cache» raconte l'histoire des Boltanski, des artistes et intellectuels venus d'Odessa, en Ukraine.

Journaliste et «grand reporter» au magazine Le Nouvel Observateur, Christophe Boltanski, né en 1962, avait d'abord oeuvré au quotidien Libération, où il fut notamment correspondant à Jérusalem puis à Londres.

Il avait déjà coécrit des essais: «Les Sept vies de Yasser Arafat» (1997), «Bethléem, 2000 ans de passion» (2000) et «Chirac d’Arabie» (2006).

Le prix Femina a été créé en 1904 par 22 collaboratrices du magazine «La Vie heureuse», sous la direction de la poétesse Anna de Noailles, pour contrer l'iniquité du Goncourt, alors toujours remis par des hommes à des hommes. Le Femina est attribué chaque année par un jury exclusivement féminin mais pas forcément à une écrivaine — comme en fait foi le lauréat de cette année.

Par ailleurs, le prix Femina étranger a été attribué à l'Écossaise Kerry Hudson pour son roman «La Couleur de l'eau» (Philippe Rey).

«Sous le charme, Dave, vigile dans un luxueux magasin londonien, laisse partir une jeune voleuse qu'il vient de surprendre. Sa journée terminée, il la découvre dehors, à l'attendre. C'est le début d'une relation complexe entre deux êtres abîmés», écrit le distributeur québécois du roman, Diffusion Dimedia.

Kerry Hudson est née en 1980 à Aberdeen, en Écosse. Elle vit et écrit présentement à Londres. Son roman «Tony Hogan m'a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman» avait été lauréat du Prix du premier roman en Écosse, en 2013.