NOUVELLES
04/11/2015 12:54 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

L'ex-président de l'IAAF Lamine Diack sous enquête pour un pot-de-vin

PARIS — Une autre fédération sportive majeure est dans l'eau chaude à la suite des révélations à l'effet que l'ex-président de l'IAAF Lamine Diack est sous enquête criminelle car les autorités le soupçonnent d'avoir accepté plus de 1 million $ en pots-de-vin de la Russie pour fermer les yeux sur des tests antidopages qui se seraient révélés positifs.  

Les procureurs français ont indiqué mercredi que Diack était sous enquête pour corruption et blanchiment d'argent. Diack et d'autres dirigeants de l'IAAF sont soupçonnés d'avoir accepté de l'argent en 2011 afin de permettre à au moins six athlètes russes de poursuivre leurs activités. Certains d'entre eux ont participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012, au moment où ils auraient dû être suspendus pour dopage.

Jean-Yves Lourgouilloux, le procureur adjoint au bureau français qui gère les poursuites financières, a confié que Diack est soupçonné d'avoir empoché environ 1,2 million $ — dont une bonne partie en liquide —, une somme qui aurait été versée par la fédération russe d'athlétisme.

Un conseiller juridique oeuvrant pour Diack, Habib Cissé, est également sous enquête puisque certaines preuves ont été offertes par l'Agence mondiale antidopage. 

Diack, un ex-sauteur olympique, a démissionné en août, à l'âge de 82 ans, après 16 ans passés à la tête de l'organisme qui régit l'athlétisme sur la planète.

Le Comité international olympique (CIO) a indiqué que le dossier de Diack a été transféré à la comission d'éthique. Diack est présentement un membre honoraire du CIO, après avoir servi le comité pendant 15 ans, soit jusqu'en 2014.