NOUVELLES
04/11/2015 01:05 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

L'Arabie reconnaît la "priorité" du combat contre les changements climatiques

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, est d'accord sur le caractère prioritaire de la réduction des émissions de carbone et de la lutte contre les changements climatiques, a déclaré son ministre du Pétrole, Ali al-Nouaïmi.

"Nous sommes tous d'accord pour considérer que la réduction des émissions nocives et la lutte contre les changements climatiques sont des priorités mondiales", a déclaré le ministre saoudien lors d'une réunion internationale à Ryad sur la capture et le stockage du carbone.

L'Arabie saoudite est souvent présentée comme un pays réticent à un accord contraignant en matière de réduction des émissions de carbone à la prochaine conférence de Paris sur le climat.

M. Nouaïmi n'a pas évoqué cette conférence mais il s'est dit convaincu que la technique de capture et de stockage du carbone est "un élément critique de la quête des pays du monde en vue d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre".

Il a dit espérer voir les pays en développement profiter de ces technologies et voir l'innovation aider à réduire les effets nocifs des émissions de carbone.

Selon M. Nouaïmi, toutes les formes d'énergie, y compris fossiles, doivent être utilisées pour répondre aux besoins des générations futures.

Le futur accord de Paris pour lutter contre le réchauffement va fixer un cadre général à l'action de la communauté internationale.

Limiter la hausse au niveau mondial à 2°C est un objectif partagé par tous, mais des pays comme les Etats insulaires défendent 1,5°C, les deux chiffres étant mentionnés dans les documents de travail.

bur/mh/ras/feb