NOUVELLES
04/11/2015 04:17 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Koweït: des nominations dans le secteur du pétrole contestées

Le président de la compagnie d'Etat de pétrole du Koweït a contesté des nominations décidées par son ministre de tutelle au risque de perturber le fonctionnement d'un secteur vital pour l'économie du pays, rapporte mercredi la presse locale.

Nizar al-Adasani, PDG de la Kuwait Petroleum Corp. (KPC), a affirmé, dans une lettre publiée sur le site internet du quotidien Al-Raï, que le ministre du Pétrole, Ali al-Omair, n'avait pas le droit de prendre ces décisions et refusé de les appliquer.

Les décisions du ministre concernent deux filiales de KPC. Il a nommé Hachem Hachem, qui dirigeait la Kuwait Oil Co, à la tête de la Kuwait Foreign Petroleum Exploration Co. Le chef de cette dernière compagnie, cheikh Nawaf Saoud Al-Saoud, a été placé à la tête de la première.

"Ces décisions ne relèvent pas de vos compétences", a écrit M. Adasani au ministre dans sa lettre, affirmant que ce genre de nomination était du domaine du Conseil suprême du pétrole et du Conseil d'administration de la KPC.

M. Omair, à l'étranger, n'a pas encore réagi à cette lettre.

Il ne s'agit pas de la première dispute entre le ministre, qui supervise la KPC, et des dirigeants de cette compagnie d'Etat.

En juin, le gouvernement est intervenu pour résoudre une dispute après des nominations du ministre au Conseil d'administration de la KPC et son élargissement de 9 à 18 membres.

Ces premières décisions étaient vues comme une tentative de M. Omair d'asseoir son autorité sur les huit filiales de la KPC et sur le secteur pétrolier qui assure 90% des revenus du pays.

Le Koweït produit 2,8 millions de barils par jour de pétrole et détient quelque 7% des réserves mondiales de brut.

oh/mh/vl