NOUVELLES
04/11/2015 01:44 EST | Actualisé 04/11/2015 01:50 EST

Avec l'intelligence artificielle, Google va répondre à vos courriels à votre place

Getty Images
3d abstract illustration of a robot at the table

Les écrans tactiles, c'est bien, mais pour écrire, il y a mieux. Alors que certaines start-ups tentent de mettre du relief dans ses écrans pour taper plus facilement, Google a eu une autre idée: écrire nos courriels à notre place.

Cette "réponse intelligente" a été dévoilée mardi 3 novembre sur le blogue de Google par le chercheur Greg Corrado. Pour rédiger nos messages, les ingénieurs de Google sont passés par l'intelligence artificielle. Plus exactement le "deep learning".

De quoi s'agit-il? Un système qui a le vent en poupe et permet à un algorithme d'apprendre comment réagir à des situations qui ne sont pas toujours les mêmes, mais se ressemblent. En somme, le programme "apprend" des choses à chaque fois qu'il s'essaye à une tâche bien particulière. Google a notamment utilisé ce principe pour la reconnaissance faciale et vocale.

20 000 réponses possibles

Pour cette nouvelle fonctionnalité concernant les courriels, Google s'est servi d'un réseau neural de "mémoire à court et long terme". En gros, cela veut dire que l'algorithme utilisé est capable d'analyser chaque mot du courriel séparément, mais se souvient également du début du message quand il arrive à la fin de celui-ci.

Un deuxième algorithme se charge lui de définir, en fonction des résultats du premier, les mots qui seront proposés en réponse automatique (en bas des captures d'écran ci-dessous). En général, précise Wired, chaque réponse contient de 3 à 6 mots. Et pour chaque courriel, 3 réponses différentes sont proposées. Au total, le système peut générer près de 20 000 réponses, selon Alex Gawley, directeur des produits chez Google interrogé par le magazine.

Le tout s'adaptant autant que possible à la teneur du message. L'algorithme est même capable de comprendre une blague et de répondre "très drôle". Et si vous n'êtes pas satisfait, il est toujours possible de modifier chaque message, à la marge ou totalement.

«Je t'aime»

Au départ, pourtant, tout n'était pas simple. Le premier prototype donnait souvent trois réponses très similaires, par exemple "pourquoi pas demain", "on se retrouve demain" et "je propose qu'on se voie demain". Pour résoudre ce problème, Greg Corrado a demandé de l'aide à une autre équipe de Google qui a développé une autre intelligence artificielle capable de catégoriser le langage en fonction du sens des phrases.

Un autre problème saugrenu qu'a rencontré Google: le prototype proposait très souvent de répondre "Je t'aime". Pourquoi? Car cette phrase, de même que "merci" ou "ça m'a l'air bien", était la réponse la plus courante à un grand nombre de messages. Du coup, quand l'algorithme n'arrivait pas à analyser le message et ne savait pas quoi dire, il se réfugiait vers des réponses classiques. C'est moins romantique, mais les équipes de Google ont corrigé ce défaut.

Cette fonctionnalité sera disponible dès vendredi sur l'application Inbox de Google sur Android aux États-Unis. Il faudra certainement attendre un peu pour la voir débarquer au Canada. Et concernant la vie privée, Google affirme que seuls les algorithmes ont accès au contenu de vos messages.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'évolution des logos high tech Voyez les images