NOUVELLES
04/11/2015 02:05 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Francesca Chaouqui accuse son co-accusé d'avoir enregistré le pape à son insu

Francesca Chaouqui, accusée avec Mgr Lucio Angel Vallejo Balda d'avoir divulgué des documents confidentiels du Vatican, accuse ce prélat espagnol d'avoir enregistré le pape François à son insu, selon le journal La Repubblica mercredi.

"C'est Mgr Balda qui a fait ces enregistrements du pape François, moi je n'en savais rien", a affirmé cette consultante italienne en marketing et communication.

Arrêtée ce weekend au Vatican et remise en liberté après avoir accepté de collaborer avec la justice du petit Etat, Mme Chaouqui affirme avoir la preuve de l'implication de Mgr Vallejo Balda.

"C'est lui-même qui a fait entendre un enregistrement aux membres de la Cosea", affirme la jeune femme, qui a fait partie avec le prélat espagnol d'une commission du Vatican, la Cosea, chargée de faire des propositions visant à réformer ses structures économiques et financières.

Dans les pages du journal, elle dit avoir été entraînée dans cette affaire par Mgr Vallejo Balda, qui l'avait lui-même recommandée pour faire partie de la commission et dont elle reconnaît avoir été une amie.

Sur sa page Facebook, Mme Chaouqui a cependant dénoncé mercredi l'entretien, assurant que le journaliste avait utilisé sans son accord des propos "off" tenus "par courtoisie" il y a deux jours.

Les arrestations ce weekend sont intervenues alors que de larges extraits de deux livres révélant des frasques financières supposées au Vatican ont été publiés cette semaine dans la presse.

Ces révélations jettent une lumière peu amène sur le train de vie luxueux de certains cardinaux, financé en partie par des fonds destinés aux enfants malades ou d'autres causes caritatives, et d'autres détournements de fonds.

Le pape François est cependant "déterminé" à aller de l'avant dans les réformes, a assuré mercredi le numéro trois du Vatican, Mgr Angelo Becciu.

ob/jlv/fcc/at