NOUVELLES
04/11/2015 04:14 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Des réseaux de passeurs sont démantelés en Allemagne et en France

BERLIN — Les forces de l'ordre françaises et allemandes ont démantelé deux réseaux de passeurs au cours des dernières heures.

La police fédérale allemande a indiqué mercredi que quelque 600 agents ont perquisitionné 24 résidences dans trois États, afin de neutraliser un réseau qui transportait des migrants libanais et syriens vers l'Allemagne.

Des centaines de milliers de migrants et réfugiés ont inondé l'Allemagne au cours des derniers mois pour échapper à la pauvreté et à la guerre. Plusieurs ont recours à des réseaux de passeurs pour entrer au pays illégalement.

Le chef présumé du réseau allemand, un homme de 24 ans, a été épinglé dans la ville d'Essen, dans l'ouest du pays. Dix-sept autres personnes ont aussi été arrêtées, alors que des armes et des biens de contrebande étaient confisqués.

La police allemande explique que le réseau utilisait des passeports contrefaits pour amener les migrants en Allemagne par avion. Les passeurs demandaient apparemment 10 000 euros par personne (14 300 $ CAN), une somme qui devait être acquittée d'avance. La plupart des réfugiés étaient toutefois interceptés en cours de route et ne se rendaient jamais jusqu'en Allemagne.

Une famille libanaise de dix personnes s'est ainsi retrouvée coincée en Malaisie pendant plusieurs semaines, avant d'être finalement secourue par l'agence onusienne des réfugiés. Elle a ensuite pu se rendre en Allemagne pour des raisons humanitaires.

En France, le ministère de l'Intérieur rapporte l'arrestation de huit personnes qui auraient transporté des migrants vers le Royaume-Uni en traversant la Manche à bord de canots pneumatiques depuis la ville de Dunkirk.

Les passeurs exigeaient possiblement jusqu'à 12 000 euros par personne (17 200 $ CAN) pour le voyage, a dit le ministre Bernard Cazeneuve.

On compte parmi les suspects cinq Albanais et un pêcheur français. Citant des sources policières, la radio Europe-1 rapporte que les migrants — qui provenaient principalement du Vietnam et d'Albanie — se rassemblaient sur une plage isolée, où une vingtaine de personnes s'entassaient alors à bord d'un navire conçu pour en transporter dix.

Les forces de l'ordre françaises ont démantelé 200 réseaux et arrêté plus de 3000 personnes depuis le début de l'année.

Des milliers de personnes se massent à Calais, à Dunkirk et ailleurs dans l'espoir de pouvoir se rendre au Royaume-Uni. Une dizaine de personnes sont mortes cette année en tentant de traverser la Manche.