NOUVELLES
03/11/2015 08:55 EST | Actualisé 03/11/2016 01:12 EDT

Syrie: 23 morts, dont 13 combattants de l'EI, dans des raids aériens sur Raqa (OSDH)

Au moins 23 personnes -13 combattants du groupe Etat islamique (EI) et dix civils- ont été tuées mardi dans des raids aériens sur la ville de Raqa, capitale de facto de l'organisation extrémiste dans le nord de la Syrie, a annoncé une ONG.

Également dans le nord de la Syrie, 10 civils ont été tués par des raids aériens sur la ville d'Alep, divisée entre quartiers contrôlés par le gouvernement et secteurs sous contrôle rebelle, selon la même source.

"Treize éléments de l'organisation Etat islamique et dix civils ont été tués suite à au moins 16 raids aériens ayant visé des locaux et des barrages de l'organisation dans plusieurs endroits de la ville de Raqa", a dit à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

M. Abdel Rahmane n'était pas en mesure d'indiquer si les avions étaient ceux du régime du président Bachar al-Assad ou de la Russie, qui a lancé le 30 septembre une campagne de frappes aériennes en Syrie.

"Ce bilan est celui recueilli dans un seul hôpital car il n'est pas possible de parvenir à d'autres hôpitaux vers lesquels l'EI a transporté ses blessés en raison des mesures de sécurité entourant ces établissements", a précisé M. Abdel Rahmane.

L'EI s'est emparé de Raqa en janvier 2014 aux dépens de combattants de l'opposition qui l'avaient eux-mêmes prise aux forces du régime en mars 2013.

La Russie, fidèle alliée du régime, dit mener une campagne de frappes aériennes contre les groupes "terroristes", dont l'EI. Mais les rebelles syriens et leurs soutiens à l'étranger accusent Moscou de viser surtout d'autres groupes que l'EI afin de défendre le régime.

A Alep, au moins 10 civils, dont trois enfants, ont été tués par des raids aériens sur des quartiers sud sous contrôle de groupes rebelles qui ont également fait des blessés, selon l'OSDH qui n'a pu préciser si les raids avaient été menés par l'armée de l'air syrienne ou l'aviation russe.

Alep, deuxième ville de Syrie et ancienne capitale économique, est ravagée par les violences depuis 2012.

Par ailleurs, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde formée en octobre, ont avancé dans le nord-est de la ville de Hassaké (nord-est) après des combats avec l'EI, selon l'OSDH qui a fait état de sept jihadistes tués mardi dans ces violences et des raids de la coalition internationale antijihadistes, dirigée par les Etats-Unis.

Les FDS avaient annoncé samedi avoir lancé leur première offensive contre des territoires contrôlés par l'EI dans la province de Hassaké.

rh/iba/sk/lar/feb/vl

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!