NOUVELLES
03/11/2015 11:17 EST | Actualisé 03/11/2016 01:12 EDT

Secteur public: la FAE se retire de la table de négo sectorielle

MONTRÉAL — La Fédération autonome de l'enseignement, qui représente le tiers des enseignants du primaire et du secondaire, se retire de la table de négociation sectorielle au moins jusqu'à lundi prochain, estimant qu'il n'y a guère de progrès.

À cette date, l'organisation syndicale indépendante va consulter les représentants de ses syndicats pour la suite des choses.

La FAE dispose déjà d'un mandat pour une troisième journée de grève, mais rien n'est exclu, a prévenu mardi son président, Sylvain Mallette, au cours d'une rencontre avec la presse à Montréal.

Fait à noter, la FAE ne se retire pas de la table commune, qui traite des questions comme les salaires. Elle se retire des tables sectorielles, celles où sont discutées les clauses propres à chaque secteur, comme la tâche des enseignants.

M. Mallette estime en être arrivé là à cause du peu de progrès aux tables de négociation. Il affirme que les concessions faites par le gouvernement à ce jour se résument à avoir renoncé à ses demandes de recul, ce qui ramène les syndiqués au statu quo. Et les enseignants qu'il représente, dit-il, ne veulent pas de statu quo, ils veulent améliorer leurs conditions de travail et le sort des élèves.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!