DIVERTISSEMENT
03/11/2015 06:06 EST | Actualisé 04/11/2015 08:34 EST

Québec Cinéma fait son bilan

Katja Kircher via Getty Images
Row of red velvet seats in theater

Québec Cinéma – né en 2011 de la fusion entre les Rendez-vous du cinéma québécois et les Jutra – a voulu marquer ses quatre ans d’existence en faisant le bilan de ses activités. Les responsables ont rencontré lundi quelques représentants des médias pour un dîner de presse dirigée par Ségolène Roederer, directrice générale de l’organisme.

La directrice était accompagnée de Dominique Dugas, directeur des Rendez-vous du cinéma québécois, de François Lemieux, directeur de la Tournée, et de Diane Leblanc, directrice des communications.

Tous ont rappelé à tour de rôle leur mandat et les efforts accomplis depuis la création de Québec Cinéma dont l’objectif principal est de promouvoir les productions québécoises. À ce titre, le site internet de l’organisme a été bonifié et amélioré afin d’incarner au mieux cette vitrine du milieu cinématographique.

Plusieurs petites bonnes nouvelles ont donné le sourire aux dirigeants. Tout d’abord avec la cérémonie des Jutra qui a vu son audience augmenter chaque année de 26 % depuis 2012. Finale de La Voix ou pas chez le réseau concurrent, la soirée des Jutra (qui fêtera l’année prochaine ses 18 ans d’existence), est déjà prévu le 20 mars prochain sur les ondes de Radio-Canada avec un tapis rouge aussi glamour que l’année passée, nous promet-on.

Doté d’un budget d’environ quatre millions de dollars, l’organisme doit amarrer ses objectifs avec ses ambitions. En plus de la soirée des Jutra, du festival hivernal des Rendez-vous du cinéma québécois qui prépare sa 34e édition, Québec Cinéma organise des activités scolaires et la fameuse Tournée du cinéma québécois orchestrée dans 16 villes au Canada.

Pour sa prochaine édition, la Tournée a d’ailleurs ajouté deux nouveaux lieux au programme, Yellowknife et St-John’s. La manifestation qui se tient dorénavant tout au long de l’année semble connaître un beau succès auprès de la communauté francophone hors Québec.

Des réussites qui ne cachent pas les nombreux défis à venir. Pour des raisons financières, Québec Cinéma ne compte pas pour l’instant remplacer la semaine du cinéma québécois à Paris, aboli cette année par la SODEC. Promouvoir les oeuvres à l’étranger ne semble donc plus une priorité.

De plus, l’organisme doit s’interroger sur la baisse du public dans les salles de cinéma qui demeure fort problématique. Selon Mme Roederer les options restent ouvertes. Sans préciser comment elle compte améliorer l’accessibilité aux films nationaux, la directrice a toutefois assuré que des discussions étaient sur la table.

Galerie photo Films de la semaine - 30 octobre 2015 Voyez les images