NOUVELLES
03/11/2015 07:40 EST | Actualisé 03/11/2016 01:12 EDT

Nadal plus confiant et plus à l'aise sur le court

Rafael Nadal a connu tellement de frustrations cette saison qu'il a envisagé de ne pas disputer les finales de l'ATP dans deux semaines à Londres.

Ce n'est pas parce que l'Espagnol croyait qu'il ne parviendrait pas à se qualifier pour le tournoi, réservé aux huit meilleurs joueurs de la saison, après une année désastreuse qui l'a vu glisser au 10e rang mondial en juin, mais plutôt parce qu'il se sentait si mal sur le terrain que, selon lui, ça ne valait pas la peine de faire le voyage à Londres.

« Ce n'était pas physique, c'était psychologique, a déclaré Nadal en marge du Masters de Paris. Si je n'avais pas de plaisir sur le court et ne me sentais pas compétitif, ce n'était probablement pas judicieux de jouer sur la surface la plus difficile pour moi. Je joue pour avoir du plaisir et être compétitif à 100 %. »

Nadal est parvenu à renverser la situation ces dernières semaines. Il a disputé sa 98e finale à Bâle dimanche lors de sa défaite contre Roger Federer. Puis, en octobre, il a atteint la finale à Pékin et les demi-finales du Masters de Shanghai.

Des résultats qui l'ont fait progresser au 6e rang mondial et au 5e dans la course pour une place aux finales de l'ATP.

Il rejoindra ainsi dans la capitale britannique, du 15 au 22 novembre, Novak Djokovic, Andy Murray, Roger Federer, Stan Wawrinka, Tomas Berdych, David Ferrer et Kei Nishikori.

« L'histoire est maintenant différente, n'est-ce pas? J'ai retrouvé du plaisir sur le court, a confié Nadal. Je ne suis plus sur les nerfs comme je l'ai été pendant la saison. Peu importe si je perds, si je gagne, mais j'ai retrouvé le plaisir de jouer. Je vais donc être de la partie. »

La saison de Nadal a connu un creux de vague lorsqu'il a perdu au deuxième tour du tournoi de Wimbledon, puis au troisième des Internationaux des États-Unis. Malgré la conquête de trois titres, Nadal a également failli sur sa surface favorite et à son tournoi de prédilection, aux Internationaux de France après 9  triomphes en 10 présences.

Malgré ces revers successifs, le Majorquin dit qu'il a toujours cru en ses chances de retrouver ses moyens.

« En toute modestie, j'ai toujours cru que j'allais figurer parmi les huit meilleurs joueurs à la fin de la saison, a-t-il dit. Même si j'ai connu des moments difficiles cette année, je savais que l'année était longue et que, normalement, j'aurais quelques bonnes semaines pour me qualifier. »

Nadal entend bien participer à un maximum de matchs d'ici la fin d'année, afin de travailler ce qu'il essaie à l'entraînement.

À Paris, le joueur de 29 ans était également inscrit au tournoi de double avec l'Indien Leander Paes. Le duo s'est toutefois incliné 3-6 et 4-6 dès le premier tour contre le Britannique Dominic Inglot et le Suédois Robert Lindstedt.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!