NOUVELLES
03/11/2015 10:41 EST | Actualisé 03/11/2016 01:12 EDT

La FAE suspend les négociations en éducation

La Fédération autonome de l'enseignement (FAE) suspend les négociations avec le gouvernement Couillard en signe de protestation contre l'absence d'avancées tangibles.

La FAE rencontrera la semaine prochaine le ministre de l'Éducation, François Blais, pour tenter de débloquer la situation, mais, auparavant, elle consultera lundi les représentants de ses huit syndicats affiliés.

La FAE constate que le « gouvernement ne s'inscrit toujours pas dans une logique de négociation qui permettrait de régler les problèmes criants dans les écoles publiques ».

Règlement à coût nul

La Fédération dénonce l'attitude du gouvernement qui veut en arriver à un règlement à coût nul, « un scénario complètement irréaliste aux yeux du personnel enseignant ».

L'organisation syndicale reproche à la partie patronale d'opposer aux revendications des enseignants des justifications financières. « Le gouvernement s'inscrit dans une logique de négociation à coût nul et de réallocation des ressources. On veut déshabiller certains profs pour en habiller d'autres et appliquer la même logique aux élèves. Les écoles publiques du Québec ont besoin d'un réinvestissement massif », fait remarquer Martin Lauzon, vice-président aux relations du travail à la FAE.

La FAE, qui ne fait pas partie du Front commun syndical, regroupe huit syndicats qui représentent plus de 34 000 membres, principalement des enseignants du primaire et du secondaire. Elle n'est pas la seule organisation à représenter les enseignants de la province aux tables de négociations.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!