NOUVELLES
31/10/2015 02:17 EDT | Actualisé 31/10/2016 01:12 EDT

Turquie: un journal d'opposition sous protection policière pour cause de menaces jihadistes

La police turque a renforcé samedi la protection autour du siège du journal d'opposition Cumhuriyet à Istanbul après avoir reçu des informations faisant état de menaces d'attentat jihadiste à la veilles des élections législatives anticipées de dimanche.

Les autorités ont indiqué avoir saisi une note comportant l'adresse du quotidien sur des membres présumés du groupe Etat islamique (EI) arrêtés cette semaine dans la ville de Gaziantep (sud), près de la frontière syrienne, a rapporté Cumhuriyet.

Depuis vendredi soir, la police a déployé des barrières autour du siège du journal et filtre étroitement les mouvements dans le quartier.

"Ce journal a l'habitude de sortir malgré les menaces de ce type", a déclaré dans ses colonnes son directeur de la publication, Akin Atalay, "nous sommes déterminés à poursuivre notre mission d'information quelles que soient les circonstances".

Les forces de police turques ont multiplié ces derniers jours les descentes contre les milieux jihadistes en Turquie, trois semaines après l'attentat suicide qui a fait 102 morts et plus de 500 blessés devant la gare centrale d'Ankara.

En mai, le président Recep Tayyip Erdogan avait porté plainte Cumhuriyet, qui avait publié les photos de l'interception, en janvier 2014, d'un convoi chargé d'armes à destination de la Syrie appartenant aux services de renseignement (MIT). Son rédacteur en chef, Can Dündar, risque une lourde peine de prison.

Depuis plusieurs années, le régime turc est régulièrement épinglé par les défenseurs de la liberté de la presse, qui dénoncent ses pressions sur les journalistes.

Mercredi, la police a pris d'assaut devant les caméras deux télévisions proche de l'opposition visées par un ordre de mise sous tutelle judiciaire. Les détracteurs du régime ont dénoncé sa volonté de faire taire les critiques avant le scrutin.

fo-pa/jh