NOUVELLES
31/10/2015 11:30 EDT | Actualisé 31/10/2016 01:12 EDT

Mondiaux-2015 - Des Britanniques euphoriques et un scénario inouï

La Grande-Bretagne a vécu un moment historique samedi à Glasgow (Écosse) aux Mondiaux de gymnastique artistique, avec le premier titre pour un de ses athlètes, Max Whitlock aux arçons, alors que la finale aux barres asymétriques a réservé un scénario invraisemblable.

Pour cette première des deux journées dédiées aux finales par appareil, Max Whitlock a offert à 22 ans un vrai régal aux 10.000 spectateurs.

Et ce n'était pas fini des émotions, puisque quelques minutes plus tard, quatre filles ont été sacrées championnes du monde aux barres asymétriques, a égalité au millième de points près (15,366).

Dans la même journée, Whitlock a décroché deux médailles -- avec l'argent au sol -- et a offert à la Grande-Bretagne son tout premier titre mondial chez les messieurs.

Whitlock avait déjà obtenu l'argent aux Mondiaux-2013 et le bronze aux JO-2012 sur cet agrès, mais avait toujours échoué dans sa quête d'or.

Avec une note de 16,133 aux arçons, il a devancé son compatriote Louis Smith (16,033), et l'hymne britannique sur le podium a été repris en choeur par les spectateurs.

Et que dire du podium aux barres asymétriques! Quatre filles se sont tenues fièrement... sur la plus haute marche.

Pour la première fois dans l'histoire de ce sport, quatre gymnastes ont reçu une médaille d'or au même agrès sur une même édition.

La Chinoise Fan Yilin, les Russes Viktoria Komova et Daria Spiridonova et l'Américaine Madison Kocian ont pu chacune écouter leur hymne.

Un cas similaire s'était produit, chez les garçons aux barres parallèles, mais il s'agissait de quatre médaillés d'argent. Et cela s'était produit en... 1922.

- Trois titres pour la Russie -

La Russie a fait la bonne affaire du jour. Avec deux de ses représentantes sur ce podium aux barres en plus de la victoire de Maria Paseka au saut, la nation a collecté trois médailles d'or lors de cette seule journée.

Paseka, 20 ans, a été titrée pour la première fois en championnats du monde. Un beau sursaut pour celle qui avait songé à mettre un terme à sa carrière après les jeux Olympiques de 2012, entre blessures et lassitude.

La Russe a totalisé 15,666 points et coiffé la tenante du titre, la Sud-coréenne Hong Un Jong (15,633).

Quant à la petite bombe américaine, Simone Biles, elle a remporté le bronze (15,541), la 12e médaille de sa carrière (dont 8 en or).

Lors de ces Championnats, elle a permis à son équipe de se qualifier directement pour les JO-2016 et de conserver le titre collectif.

Elle est également entrée dans l'histoire en devenant la première gymnaste féminine à être sacrée trois fois de suite au concours général.

Biles sera engagée dimanche dans les finales au sol et à la poutre, ses deux agrès fétiches, et postulera à l'or.

Dans les autres finales du jour, le Japonais Kenzo Shirai a gagné au sol messieurs (16,233) et le Grec Eleftherios Petrounias a signé sa première victoire mondiale aux anneaux (15,800), devant le tenant du titre, le Chinois Liu Yang (3e, 15,700).

sc/tba