NOUVELLES
31/10/2015 09:04 EDT | Actualisé 31/10/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Live from London: les petites histoires de la Coupe du monde

Les petites histoires de la coupe du monde:

. Prise en charge. Entraîneur des All Blacks sacrés en 2011, Graham Henry décrit dans The Daily Telegraph la "montée" vers le match, en vertu de l'organisation mise en place depuis 2004. "Le mercredi, les joueurs prennent les affaires en main", raconte-t-il. "L'entraînement est mené par Richie McCaw et Dan Carter et les entraîneurs se mettent un peu en retrait (...) On ne peut pas responsabiliser les joueurs sans leur donner un peu de pouvoir."

Graham Henry souligne cependant que dans "certaines occasions, il faut savoir casser la routine".

. Quand on aime... Justin Davies, un Gallois âgé de 44 ans, a assisté à... 28 matches de la Coupe du monde. Coût total des billets 3.000 livres (4.200 EUR), rapporte The Times. Sans compter les frais de déplacement et d'hébergement.

. Le trophée restera à World Rugby! La question a été soulevée cette semaine de savoir si la Coupe Webb-Ellis, récompensant le champion du monde de rugby, serait définitivement donnée au triple vainqueur de la compétition, que ce soit l'Australie (1991, 1999) ou la Nouvelle-Zélande (1987, 2011) qui l'emporte à Twickenham. La Fédération internationale de football (Fifa) avait effectivement décidé d'attribuer son trophée Jules-Rimet au Brésil en 1970, après sa troisième victoire en Coupe du monde. Mais le président de World Rugby Bernard Lapasset a tranché au matin même de la finale: le trophée resterait propriété de World Rugby. "On garde nos spécificités", a ainsi déclaré M. Lapasset.

. Repères sonores. L'Australie n'a pas été déboussolée lors de son échauffement précédant la finale à Twickenham. Comme lors de ses entraînements de veille de match, elle a pu écouter dans la sono du stade son morceau-fétiche: "Thunderstruck" du groupe AC/DC. De quoi se donner de l'allant à moins de 40 minutes du coup d'envoi. Les Wallabies ont ensuite fait leur entrée sur la pelouse pour les hymnes sous bonne garde puisqu'à la sortie du tunnel les attendaient les blessés Will Skelton et Wycliff Palu, débarqués spécialement de Sydney vendredi matin pour soutenir leurs coéquipiers.

. Expertise royale. Interviewé par la télévision britannique ITV à quelques minutes de la finale, le prince Harry, président honoraire de la Coupe du monde de rugby, a livré son verdict: "Le meilleur match de la Coupe du monde a été Afrique du Sud-Japon", terminé par la victoire surprise des Brave Blossoms (34-32), a-t-il estimé.

rug/mam