NOUVELLES
31/10/2015 11:15 EDT | Actualisé 31/10/2016 01:12 EDT

Le gouvernement américain versera 100 millions $ de plus à l'opposition syrienne

MANAMA, Bahreïn — Les États-Unis ont affirmé, samedi, qu'ils fourniraient près de 100 millions $ en aide supplémentaire à l'opposition syrienne.

Le secrétaire d'État adjoint, Antony Blinken, a fait l'annonce lors d'un sommet sur la sécurité organisé à Manama, dans l'État insulaire de Bahreïn, où la Syrie a dominé les échanges entre les représentants des différents pays participants, pour la plupart occidentaux ou arabes.

Ce nouvel investissement de la part de Washington, qui porte à près de 500 millions $ la somme versée par le gouvernement américain aux rebelles syriens depuis 2012, survient un jour après que les États-Unis eurent fait part de leur intention d'intensifier la lutte contre l'État islamique en Syrie avec le déploiement de 50 membres des unités spéciales.

Il coïncide aussi avec la fin des pourparlers internationaux à Vienne, qui visaient à faire progresser le processus de paix entre le régime du président syrien Bachar el-Assad, qui bénéficie du soutien de l'Iran, et ses détracteurs.

Les négociations n'ont toutefois pas permis de déterminer quand Assad quitterait le pouvoir ni lequel parmi les nombreux groupes se battant pour le renverser pourrait signer un éventuel accord.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a déclaré devant les délégués rassemblés dans un luxueux hôtel donnant sur le golfe Persique que le départ de Bachar el-Assad et le retrait des troupes étrangères demeuraient les deux principaux obstacles à la résolution de la guerre civile qui déchire la Syrie depuis plus de quatre ans.

D'autres discussions devraient avoir lieu d'ici deux semaines.

L'argent injecté en Syrie par les États-Unis servira notamment à soutenir les conseils provinciaux, la société civile et les services d'urgence de même qu'à répondre à d'autres besoins sur le terrain.