NOUVELLES
31/10/2015 09:44 EDT | Actualisé 31/10/2016 01:12 EDT

Le bras droit d'un puissant oligarque ukrainien interpellé

Le bras droit d'un puissant oligarque ukrainien et opposant politique au président Petro Porochenko a été interpellé samedi dans le cadre d'une enquête sur le crime organisé et la corruption, ont annoncé les autorités ukrainiennes.

Guennadi Korban, 45 ans, candidat à la mairie de Kiev et proche allié du magnat Igor Kolomoïski, qui avait été vice-gouverneur de la région de Dnipropetrovsk (est) "a été interpellé avec d'autres suspects", ont indiqué les services de sécurité (SBU) et le parquet dans un communiqué conjoint.

L'enquête pour "organisation d'un groupe criminel", "vol et détournement" et "enlèvement d'un représentant des forces de l'ordre" est menée dans plusieurs régions de l'Ukraine. L'un des épisodes porte sur "le vol de 40 millions de hryvnias (1,5 millions d'euros) destinés aux soldats ukrainiens" qui combattent les séparatistes prorusses dans l'Est, ajoute le communiqué.

Le parti Ukrop de Guennadi Korban a aussitôt dénoncé "les répressions politiques" visant "les patriotes" de la part du président ukrainien.

"Liberté pour Korban!", pouvait-on lire samedi sur le bandeau défilant de la télévision 2+2 contrôlée par M. Kolomoïski.

Cette interpellation risque de se transformer en un nouvel épisode de la lutte entre clans d'oligarques en Ukraine.

Igor Kolomoïski, deuxième homme le plus riche d'Ukraine, fut un temps gouvernement de la région de Dnipropetrovsk, frontalière des régions de l'Est séparatiste prorusse où il avait réussi à étouffer les pulsions séparatistes.

Il a été limogé en mars par le président Petro Porochenko après un bras de fer pour le contrôle d'un groupe pétrolier dans lequel M. Kolomoïski a été accusé d'avoir recours à ses propres milices.

M. Porochenko, lui-même ancien homme d'affaires milliardaire qui n'a pas vendu ses entreprises malgré ses promesses électorales, avait alors promis une lutte sans merci contre les oligarques.

Il avait également mis en garde les gouverneurs contre la création de leurs "armées de poche".

neo/gmo/st