DIVERTISSEMENT
31/10/2015 07:03 EDT | Actualisé 31/10/2015 07:03 EDT

ADISQ : Olivier Robillard-Laveaux a relevé le défi

Une horde d’applaudissements et des «Bravo, bravo, bravo» répétés de Solange Drouin, directrice générale de l’ADISQ, ont accueilli Olivier Robillard-Laveaux lorsque celui-ci s’est pointé dans la salle de presse après avoir animé l’ADISQ – le premier gala, mardi dernier.

Large sourire aux lèvres, visiblement galvanisé par le moment qu’il venait de vivre, Olivier n’avait que de la joie à exprimer une fois son défi relevé. C’était la première fois que l’animateur-vedette de MusiquePlus était à la barre d’un événement télévisé d’une telle envergure... Et il ne rejette pas l’idée de renouveler l’expérience, bien au contraire.

«C’était un marathon, a-t-il souligné, son souffle à peine repris. Ça durait deux heures, on remettait 17 Félix, il y a eu six prestations et des enchaînements très rapides. Au début, j’étais assez nerveux! Mais je suis content parce que, chaque fois que je faisais une erreur, j’arrivais à la récupérer et à la corriger. Je suis très heureux, je pense que ç’a été une très belle fête de la musique, et c’était l’objectif.»

Le visage du garçon est devenu d’autant plus radieux lorsque nous lui avons fait remarquer que, pendant la diffusion à MusiquePlus et MusiMax, les commentaires à son égard étaient dithyrambiques.

«C’est sûr que je le referais, a lancé Olivier, le regard illuminé. J’ai fait beaucoup de visualisation, avant le gala. Je voulais en profiter. On est tellement stressés dans ce genre d’affaires-là, on a des phrases à dire, des trucs protocolaires à ne pas oublier. Moi, je me suis dit que je voulais avoir du fun pendant le gala, mordre dedans et savourer chaque instant de la soirée.»

Pas un «sous-gala»

Pourtant, Olivier Robillard-Laveaux ne nourrissait pas particulièrement l’espoir d’être un jour la tête d’affiche d’une remise de prix de l’importance de l’ADISQ : le premier gala. Lui qui a longtemps été chroniqueur au journal Voir a vu sa trajectoire dévier après avoir été membre du panel de commentateurs de C’est juste de la TV, à ARTV, pendant un an. Cette aventure, bien que brève, lui a néanmoins apporté d’autres belles opportunités, qui continuent de façonner sa carrière aujourd’hui.

«À un certain moment, MusiquePlus est arrivé en disant : «Nous, on veut faire de toi un animateur, on croit en ton potentiel». C’est là qu’a commencé Fabriqué au Québec. On m’a ensuite proposé d’animer l’ADISQ : le premier gala. Il y a tellement de choses trippantes qui me sont arrivées après C’est juste de la TV! Ça m’a permis de faire plein de choses. Ça m’a sorti du Voir, où j’écrivais depuis 12 ans ; ça tombait bien, j’étais mûr pour un nouveau défi. Tout ça m’arrive parce que des gens ont flashé sur moi pendant que je faisais C’est juste de la TV

«C’est tellement spécial pour moi. Quand j’étais jeune, j’avais environ 15 ans, j’ai vu Jean Leloup gagner un paquet de Félix pour son album Le dôme. Et, ce soir, c’est moi qui remettais des trophées à Jean Leloup! Je trouve ça magnifique. En même temps, ça ne s’éloigne pas tant du rôle du critique. La critique, c’est de faire découvrir des groupes. C’est la même chose avec l’ADISQ : le premier gala, on fait découvrir de la musique aux gens. Si j’ai pu donner le goût à certaines personnes d’acheter de la musique québécoise, ma job est faite!»

D’ailleurs, Olivier Robillard-Laveaux ne fait pas de distinction entre les deux volets «grand public» du Gala de l’ADISQ.

«Ce n’est pas vrai que le Premier gala, c’est le parent pauvre du Gala de l’ADISQ. Certains prix extrêmement importants y sont attribués. On a eu des performances de Yoan, Alex Nevsky, Patrice Michaud, des numéros dignes du grand gala. C’est un très beau gala, qui n’est pas dans l’ombre de celui du dimanche.»

L’ADISQ 2015 : le premier gala sera en rediffusion ce soir, samedi, 31 octobre, à 20h, à MusiquePlus. Le 37e Gala de l’ADISQ, animé par Louis-José Houde, suivra, le dimanche 8 novembre prochain, à Radio-Canada.

Lisez nos reportages sur le tapis rouge et sur les gagnants de l’ADISQ 2015 : le premier gala.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les gagnants du Gala de l'ADISQ 2014 Voyez les images