NOUVELLES
31/10/2015 13:49 EDT | Actualisé 31/10/2016 01:12 EDT

GP du Mexique - Qualifications: déclarations

Nico Rosberg (GER/Mercedes), 20e pole position en F1, dont cinq en 2015 et quatre d'affilée (Japon, Russie, USA, Mexique)): "Je n'ai pas d'explication précise. Je me sens bien depuis le début du week-end. J'ai trouvé de bons réglages pour les +qualifs+, donc un grand merci à mes ingénieurs, et ça m'a permis d'attaquer pour faire un très bon tour. C'est super de partir en +pole+ et il y a une longue portion de ligne droite jusqu'au virage 1. Je suis sûr qu'on a une bonne voiture pour la course et que ce sera une bagarre intéressante. Ce sera aussi intéressant du côté des pneus, car on a pu voir vendredi que ce ne serait pas si facile de les gérer en course. Mais nous sommes bien préparés, donc j'ai hâte d'y être. Je ne suis pas du tout énervé (par la course d'Austin, où Hamilton l'a doublé deux fois, ndlr), je vais attaquer comme d'habitude. Il y a encore trois courses et c'est super d'être ici à Mexico, sur un très beau circuit. Je me fais vraiment plaisir".

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes), 2e temps: "Il y a deux ou trois moments où ma voiture était spectaculaire, et quelques endroits où je peux améliorer mon pilotage et surtout mes réglages. Nico (Rosberg) a été très rapide, nous avons des réglages différents ce week-end, donc peut-être que la direction que j'ai prise n'était pas parfaite pour les qualifications. Elle sera bonne pour la course. Je suis très content de partir de la 2e place sur la grille, à cause de la longue ligne droite jusqu'au virage 1, un peu comme en Russie".

Sebastian Vettel (GER/Ferrari), 3e temps: "C'est un circuit très amusant, il commence à y avoir plus de gomme sur la trajectoire, et donc plus d'adhérence, alors on va sûrement avoir une bonne course. Je n'ai pas été pénalisé par la température qui a chuté, en fin de séance. On espérait être plus proches des Mercedes, mais finalement ce n'était pas le cas, il y a quatre dixièmes entre eux et nous. Déjà pendant la Q1 et la Q2, en pneus medium, ils avaient l'air vraiment très rapides, donc on savait que ce serait difficile. J'ai tout essayé, j'étais très content de ma première tentative en Q3, et sur la deuxième j'ai probablement attaqué trop fort, alors je n'ai pas amélioré mon chrono. Ce ne serait pas juste d'invoquer les conditions de piste. Les Mercedes étaient juste trop rapides pour moi aujourd'hui. Mais qui sait ce qui peut se passer demain ? (Se tournant vers les pilotes Mercedes) Peut-être que vous pouvez vous bousculer au départ, un peu comme à Austin, comme ça je passerai au milieu..."

Propos recueillis en conférence de presse.

dlo/chc