DIVERTISSEMENT
31/10/2015 12:29 EDT | Actualisé 31/10/2015 12:30 EDT

«Berce-moi» : un album-réconfort

Courtoisie

Alors que novembre se pointe le bout du nez, que les premières pluies d’automne sont tombées et que les vents frisquets se sont levés, arrive dans les bacs la compilation Berce-moi, un album-réconfort, enveloppant comme une épaisse et chaude couverture, comme une doudou dans laquelle on s’enroule pour se rassurer quand les frissons nous assaillent. Un disque au son duquel les enfants s’endormiront, et leurs parents rêveront.

Sous la direction artistique de Brigitte M, qui en est également la conceptrice, Berce-moi réunit une quinzaine d’artistes, qui y entonnent leur berceuse fétiche, 12 airs qui relèvent davantage de classiques qui ont traversé les époques que de la comptine enfantine. Des Mommy, Daddy, Je voudrais voir la mer, Bravo Monsieur le monde, Partons la mer est belle et À la claire fontaine (fendez le bois), entonnés par des Dominique Michel, Annie Villeneuve, Émilie Lévesque, Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant et Stéphane Archambault et Marie-Hélène Fortin, pour ne nommer que ceux-là, que les petits prendront plaisir à découvrir, et les grands, à redécouvrir.

«Dans ma famille, il commence à y avoir une nouvelle génération de petits-enfants, explique Brigitte M. En réfléchissant aux chansons que les parents jouent à leurs enfants pour les endormir, je me suis dit que ce n’était pas si évident de trouver album de berceuses intéressant. C’est souvent redondant, lassant, et ça manque un peu de nuances. J’ai donc eu l’idée d’un disque apaisant, avec différents interprètes, et des nuances qui apportent un relief. L’objectif général était de toucher un public multi-générationnel, et pas seulement les jeunes enfants.»

Par contre, si Berce-moi s’adresse aux aînés comme aux poupons, l’opus ne regroupe que des hommes et des femmes qui vivent l’expérience de la paternité et la maternité. Seule Dominique Michel déroge à cette condition, mais on estimait que le statut de «maman spirituelle» de tous les artistes du Québec de la reine des Bye Bye lui octroyait largement le passeport pour être du groupe.

«Tant que tu ne l’as pas vécu, tu ne sais pas ce qu’est la réalité d’avoir un enfant dans tes bras et de l’endormir, plaide Brigitte M, qui pousse elle-même la note sur Berce-moi en tandem avec sa fille de 15 ans, Gloria-Bella. Je voulais que chaque chanson ait une interprétation touchante. Et tous les artistes ont accepté d’emblée, lorsqu’on les a contactés. Tout le monde a été très généreux, ils ont tous accepté d’ouvrir une fenêtre sur leur intimité de parents, et de partager une chanson symbolique de leur enfance, qui porte un bout de leur histoire personnelle, de leur vérité.»

Douceur et authenticité

Les arrangements épurés de Berce-moi, ficelés par le réalisateur Peter Ranallo, ne comportent aucune percussion, et les Petits Chanteurs de Laval et l’ensemble vocal Les Voix Boréales, sous la direction de Philippe Ostiguy, épousent ça et là les voix des chanteurs.

Il n’a pas été simple d’organiser les horaires archi-chargés de plusieurs des vedettes impliquées dans l’entreprise ; d’abord prévue pour la fête des Mères, la sortie de Berce-moi a été repoussée à la fin octobre, pour des questions d’agenda. L’enregistrement s’est étalé d’avril à juillet.

«Tout s’est fait dans la douceur, l’harmonie, l’authenticité, insiste Brigitte M. Tout le monde était content de faire partie de ce projet!»

Par ailleurs, ce n’est pas un hasard si des figures comme Marina Orsini, Guylaine Tremblay et Valérie Blais, dont le chant n’est pas la première vocation, ont été sollicitées pour se joindre à l’aventure Berce-moi.

«Les chansons douces et les berceuses n’ont pas besoin d’être déployées vocalement», juge Brigitte M, qui avait aussi signé la direction artistique de l’Album de famille, il y a deux ans, et qui a été en charge de Duos Félix, autre collectif de relectures, où des personnalités revisitent l’œuvre de Félix Leclerc, qui sera lancé la semaine prochaine.

«Il faut une vérité et une émotion dans l’interprétation de la chanson, mais ce n’est pas nécessaire de faire des prouesses vocales», ajoute la créatrice.

L’album Berce-moi, paru sur étiquette AMUSIC (Sony Music Canada) est présentement en vente, en magasin et sur iTunes.

Voici quelques commentaires des artistes de l’album à propos de la chanson qu’ils interprètent.

Annie Villeneuve – Je voudrais voir la mer

«J’aime comparer cette chanson à l’histoire du Petit prince. Ce sont des paroles toutes simples, des mots bien choisis, complètement imagés, qui nous emmènent dans notre imaginaire d’enfant. De belles métaphores nous viennent en tête quand on écoute cette chanson-là. C’est aussi un magnifique texte, qui signifie beaucoup. J’ai donc aimé à la fois la simplicité et la complexité de cette chanson, la mélodie très douce.»

Stéphane Archambault et Marie-Hélène Fortin – À la claire fontaine (fendez le bois)

Marie-Hélène : «Plusieurs chansons nous sont venues à l’esprit quand on nous a proposé de se joindre au projet. Il fallait que notre chanson fasse partie de notre enfance à tous les deux. On avait envie de faire découvrir cette chanson si vieille, qui a 500 ans. Il y a eu quelques 500 versions de cette chanson, en France comme ici, au Québec. C’a aussi été l’un des premiers hymnes nationaux du Québec. Les Patriotes de 1837 l’ont utilisée comme hymne national. On trouvait intéressant de transmettre ça.»

Stéphane : «Sinon, c’est une superbe mélodie. Il y a quelque chose de très beau dans ce refrain, qui dit : «Fendez le bois, chauffez le four…» Il y a une définition du rôle de parent, là-dedans, le père qui fend le bois, la mère qui chauffe le four, et qui disent à leur enfant : «Dors, on s’occupe de tout, abandonne-toi, tu es en sécurité». Cette chanson ramène à l’essence même de ce qu’est une berceuse.»

Valérie Blais – Les moulins de mon coeur

«C’est la chanson que me chantait ma mère, et que je chante à ma fille. C’est une pièce très émouvante, universelle, que moi j’ai découverte dans la version de Frida Boccara avant d’entendre l’interprétation originale de Michel Legrand. C’a été difficile de l’enregistrer, parce que je pleurais tout le temps!»

Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais – Partons, la mer est belle

Pierre-Luc : «C’est une chanson que j’écoutais beaucoup quand j’étais petit. Pour moi, une berceuse doit avoir quelque chose de tragique, de mélancolique, qui ramène au fait qu’on est mieux au pays des rêves que dans la «vraie vie». Ce sont des chansons qui viennent d’époques où les gens étaient un peu plus dans la misère que nous. La mort et la pauvreté étaient beaucoup plus présentes qu’aujourd’hui, alors la berceuse, le rêve étaient un échappatoire, qui permettaient de dire : «Quittons ce monde cruel, un moment».»

Isabelle : «Dans toutes les grandes berceuses, il y a beaucoup cet aspect tragique, qu’on a tendance à oublier. Quand on se met à analyser les paroles… Moi, je connaissais Partons la mer est belle, mais les couplets, je ne m’y étais jamais vraiment arrêtée. En la chantant, je tendais l’oreille et j’ai compris que c’était un texte très triste, et touchant. Pour nous, c’est un classique, qu’on avait envie de revisiter. C’est aussi une chanson que tout le monde connaît.»

Alexandre Poulin – La course des étoiles

«Quand on m’a contacté pour ce projet, on m’a demandé ce que je chantais à ma fille pour l’endormir. Moi, j’ai composé une berceuse de soir en soir, parce que ma mère faisait la même chose quand j’étais enfant. Elle ne me chantait pas des chansons connues, elle inventait chaque soir un monde imaginaire. Et j’ai repris cet exercice avec ma fille, qui a un an et demi. C’est d’autant plus facile que c’est mon métier. La course des étoiles s’est donc construite comme ça. Pour moi, une berceuse, c’est hyper intimiste, bien plus qu’une chanson d’amour. Ça m’a beaucoup touché, qu’on me demande ce que je chante à ma fille pour l’endormir. La chanson s’appelle La course des étoiles, et ma fille est née un soir de pleine lune. C’est vraiment un texte pour elle.»

Marina Orsini – Blanche comme la neige

«J’ai connu cette chanson grâce à Nathalie Mallette, quand on tournait Les filles de Caleb. C’est elle qui nous l’a emmenée, à Jean Beaudin (le réalisateur), et moi, pendant qu’on tournait. C’est devenu la chanson-thème d’Émilie Bordeleau, avec les trois hommes de sa vie, Ovila Pronovost, Henri Douville et le jeune frère d’Ovila, Ovide, qui était aussi amoureux d’elle. Les paroles de la chanson disent : «Ils sont trois capitaines qui veulent lui faire la cour». Dans la série, Nathalie la chante a capella, lorsqu’ils vont marcher tous les trois, Émilie, Ovila et Berthe. C’est le début de l’histoire d’amour entre Émilie et Ovila. Jean Beaudin avait tellement aimé ça, qu’il voulait à tout prix l’inclure dans la série. Et j’ai aussi chanté cette chanson à mon fils pendant toute son enfance. Je berçais littéralement Thomas sur Blanche comme la neige. Il me disait toujours : «Maman, chante-moi La belle!». Et je lui chantais : «La belle s’est endormie sur un beau lit de roses…» C’est une vieille complainte des années 1500 ou 1600.»

Brigitte M et Gloria-Bella – Isabeau s’y promène

Brigitte : «J’ai offert le duo qui, pour moi, est représentatif de ma relation avec ma fille. C’est un folklore, une chanson très berçante, à travers de laquelle toute une histoire se dévoile.»

Gloria-Bella : «C’est notre chanson fétiche, depuis que je suis toute jeune. C’est la première chanson qui me vient en tête lorsqu’on me demande de parler de mon lien avec ma mère. Elle m’a bordée avec ça depuis ma tendre enfance, et j’ai aujourd’hui 15 ans. C’était spécial de revivre un moment comme ça, puisque j’ai beaucoup de souvenirs rattachés à cette chanson. C’a fait naître toute une gamme d’émotions, vraies, profondes, magiques. C’était inoubliable. Je vais me souvenir de ça toute ma vie.»

Aussi sur l’album…

» Mommy, Daddy, interprétée par Dominique Michel

» Bravo, Monsieur le monde, interprétée par Émilie Lévesque

» Vent frais, interprétée par Jorane

» Petit homme, interprétée par Marc Hervieux

» La complainte à mon frère, interprétée par Guylaine Tremblay

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le velours en vedette pour l'automne Voyez les images