NOUVELLES
31/10/2015 07:39 EDT | Actualisé 31/10/2016 01:12 EDT

Attaque au couteau en Israël: un Palestinien abattu à un poste frontalier

JÉRUSALEM — Les forces israéliennes ont abattu un Palestinien armé d'un couteau, samedi, après qu'il eut tenté de poignarder des soldats à un poste frontalier entre la Cisjordanie et Israël, ont annoncé les autorités de l'État hébreu.

Luba Samri, une porte-parole de la police israélienne, a précisé qu'aucun Israélien n'avait été blessé durant l'incident survenu au poste de Gilboa.

Il s'agit de la plus récente attaque du genre à se produire depuis la mi-septembre. La vague d'assauts a été accompagnée d'un soulèvement ayant notamment donné lieu à des affrontements entre manifestants palestiniens et militaires israéliens.

Au total, 11 Israéliens ont été tués par des assaillants palestiniens alors que 67 Palestiniens ont péri sous les balles de l'armée de l'État hébreu au cours des 6 dernières semaines.

Selon Israël, 41 des Palestiniens abattus étaient impliqués dans les attaques.

Le gouvernement israélien a mis les assauts sur le compte de la propagande anti-israélienne diffusée par les dirigeants politiques et religieux palestiniens. Les autorités palestiniennes ont pour leur part déclaré que la violence résultait plutôt du désespoir ressenti par de nombreux Palestiniens alors que la domination militaire d'Israël, en place depuis environ un demi-siècle, ne semble pas près de disparaître.

Vendredi, deux présumés assaillants palestiniens avaient été tués et 19 autres blessés par les forces israéliennes durant des combats en Cisjordanie, a rapporté le ministère palestinien de la Santé.

D'après la Foreign Press Association, des policiers des services frontaliers israéliens ont attaqué plusieurs journalistes couvrant les affrontements près de Ramallah. L'organisation a indiqué qu'un caméraman, un reporter et un photographe avaient été frappés et aspergés de poivre de Cayenne.

Des groupes de défense des droits de la personne ont récemment accusé les troupes israéliennes de recourir à une force excessive, une accusation démentie par l'État hébreu. Amnistie internationale soutient que quatre fusillades sur lesquelles elle enquête actuellement «semblent avoir été des exécutions extra-judiciaires».

Vendredi, des représentants des autorités palestiniennes ont rencontré le procureur de la Cour pénale internationale à La Haye, aux Pays-Bas, afin de lui remettre de la documentation au sujet d'incidents récents.