NOUVELLES
29/10/2015 06:48 EDT | Actualisé 29/10/2015 09:52 EDT

Le blogueur saoudien Raif Badawi obtient le prix Sakharov pour la liberté d'expression (VIDÉO)

Le blogueur saoudien Raif Badawi, emprisonné et condamné à la flagellation dans son pays pour "insulte" envers l'islam, a obtenu jeudi le Prix Sakharov pour la liberté d'expression, décerné par le Parlement européen.

Animateur du site internet Liberal Saudi Network, Raif Badawi a été choisi par les chefs de file des groupes politiques du Parlement comme lauréat 2015 de cette prestigieuse récompense, parfois considérée comme l'équivalent européen du Prix Nobel de la Paix.

M. Badawi a été préféré aux deux autres nominés pour ce prix: une coalition d'opposants politiques au Venezuela et l'opposant russe assassiné Boris Nemtsov - dont le nom avait été présenté à titre posthume.

Appel à sa libération

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a appelé jeudi le roi Salmane d'Arabie Saoudite à libérer "immédiatement" le blogueur.

"Je demande au roi d'Arabie de libérer immédiatement M. Badawi pour qu'il vienne chercher son prix" à Strasbourg en décembre, a plaidé M. Schulz devant les députés européens à Strasbourg.

Le lauréat 2015 de la prestigieuse récompense européenne, emprisonné et condamné à la flagellation dans son pays pour "insulte" envers l'islam, est "un homme extraordinaire, exemplaire, à qui on a infligé une des peines les plus brutales", a commenté M. Schulz.

Il a "courageusement exprimé ses idées et ses doutes sur les règles de son pays" et "s'est battu pour la liberté de tous les Saoudiens", a ajouté M. Schulz dans un communiqué.

L'annonce de cette décision, prise un peu plus tôt par la conférence des présidents de groupes politiques du Parlement, a été saluée en plénière par une "standing ovation" des députés.

Son épouse se dit très heureuse et garde espoir

Ensaf Haidar, l'épouse du blogueur saoudien, s'est déclarée "très heureuse" du Prix Sakharov pour la liberté d'expression décerné à son mari, y voyant "un message d'espoir et de courage".

"Je remercie le Parlement européen, je suis très contente pour ce prix" décerné à Raef Badaoui, a déclaré son épouse à l'AFP.

Ce prix "est un message d'espoir et de courage pour lui" et c'est aussi un message pour les autorités saoudiennes que "Raif n'est pas coupable", a ajouté la jeune femme qui vit au Canada avec ses trois jeunes enfants.

"J'espère que ce prix va aider à faire avancer" sa cause et lui permettre de rejoindre sa famille. Mme Haidar a remercié "toutes les personnes" qui oeuvrent à sa libération et à alerter le monde sur la situation du blogueur dans les prisons saoudiennes.

Mardi, elle avait indiqué craindre une reprise de la flagellation de son mari, après avoir reçu une information en ce sens depuis l'Arabie saoudite.

Animateur du site internet Liberal Saudi Network et lauréat 2014 du prix Reporters sans frontières pour la liberté de la presse, Raif Badawi est emprisonné depuis 2012.

Il a été condamné à 10 ans de prison pour "insulte" envers l'islam il y a un an et à 1 000 coups de fouets à raison de 50 coups par semaine pendant 20 semaines.

Ensaf Haidar a une nouvelle fois espéré que Justin Trudeau, qui doit prendre ses fonctions de premier ministre mercredi prochain, interviendra à son niveau "pour sortir Raif" du royaume saoudien.

Voir aussi:

Galerie photo Qui est Raif Badawi? Voyez les images