NOUVELLES
28/10/2015 04:05 EDT | Actualisé 28/10/2015 04:06 EDT

Est-ce que la sorcellerie existe au Canada et est-elle légale?

WIN-Initiative/Neleman via Getty Images
Witch is a woman claiming or popularly believed to possess magical powers and practice sorcery

La réponse est oui et non à cette belle question qui arrive à temps pour la fête de Halloween et que nous suggère une conversation que nous avons eu avec l’un de nos auditeurs de Radio Canada internationale au Cameroun en Afrique.

La peur de la sorcellerie et de la magie est un élément important dans la culture traditionnelle de plusieurs peuples africains nous dit-il. Lui-même dit avoir été victime pour ainsi de mauvais sorts jetés contre lui.

Écoutez l'entretien ici>>

Harry Potter ne serait pas le bienvenu au Canada où la sorcellerie est officiellement interdite

L’article 365 du Code criminel canadien stipule qu’est coupable d’une infraction quiconque « affecte d’exercer ou d’employer quelque magie, sorcellerie, enchantement ou conjuration; entreprends, moyennant contrepartie, de dire la bonne aventure; affecte par son habileté dans quelque science occulte ou magique, ou par ses connaissances d’une telle science, de pouvoir découvrir où et comment peut être retrouvée une chose supposée avoir été volée ou perdue ».

Un sorcier condamné au Québec

Un québécois d’origine africaine, Yacouba Fofana, a été reconnu coupable l’an dernier de sorcellerie. Il plaçait dans les journaux des petites annonces ou il affirmait être qu’un « spécialiste des cas urgents et difficiles, de l’attirance personnelle et du désenvoûtement ».

Le Montréalais avait loué un appartement à Québec pour exercer son commerce ésotérique sous le pseudonyme de Professeur Alfoseny. L’homme avait placé des annonces dans les journaux et sur Internet en affirmant détenir des dons pour prédire l’avenir ou encore ramener l’être aimé. Le prétendu sorcier affirmait qu’il devait sacrifier des animaux pour parvenir à ses fins.

Le « Professeur Alfoseny » a été accusé puis reconnu coupable quelques mois plus tard selon l’article 365 du Code criminel d’avoir pratiqué la magie frauduleusement. « Il promettait des choses qui allaient se produire en échange d’argent », a expliqué Christine Lebrasseur, agente aux communications au Service de police de Québec (SPVQ).

Ce n’est donc pas la pratique de la magie qui est illégale, eh non! Ce qui est interdit, c’est le fait de frauder les gens en faisant semblant d’employer de la magie, de la sorcellerie, des enchantements ou des conjurations.

À l’automne 2013, une femme laissée par son conjoint avait eu recours à ses services moyennant une somme de plus de 5000 $.Une autre victime qui souffrait de maux aux jambes, au dos et à la tête a raconté avoir consulté l’homme, car elle se croyait victime d’un sort. Yacouba Fofana a tôt fait de lui confirmer qu’un sort lui avait été jeté et l’a convaincue qu’il devrait sacrifier une vache au coût de 3750 $ pour la libérer.

Émission communautaire au Canada sur la sorcellerie – Casarhema Canada

Galerie photo Halloween 2014: les accessoires les plus bizarres Voyez les images