POLITIQUE
28/10/2015 03:11 EDT | Actualisé 28/10/2015 03:13 EDT

La loi 20 va garantir l'accès à un médecin, assure le ministre Barrette

Alamy

La loi 20 va garantir l'accès à un médecin, assure le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, sorti indemne, mercredi, d'un marathon de 151 heures d'étude de son projet de loi controversé.

L'étape cruciale de l'étude article par article maintenant terminée, ce n'est plus qu'une question de jours avant de voir le projet adopté, malgré l'opposition farouche du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec, qui voteront contre.

Malgré les engagements du ministre, qui brandit son entente avec les médecins omnipraticiens en guise de police d'assurance, l'opposition péquiste demeure très sceptique quant aux chances de voir la loi 20 entraîner un effet majeur et bénéfique sur l'accessibilité aux médecins.

Depuis le début du processus, imperméable aux critiques et toujours d'attaque, le ministre Barrette accuse l'opposition péquiste en général, et la députée de Taillon, Diane Lamarre, en particulier, de faire preuve de mauvaise foi dans ce dossier et de s'adonner à la petite politique partisane.

Le projet de loi 20, qui ratisse très large, vise essentiellement trois objectifs: assurer un meilleur accès aux médecins en forçant ces derniers à prendre plus de patients, revoir le mode de financement des traitements de procréation assistée et encadrer les frais accessoires imposés aux patients par les cliniques médicales.

Galerie photo Top 5 des catégories de médecins les mieux payés (2014) Voyez les images