NOUVELLES
27/10/2015 07:42 EDT

Halo 5 Guardians: aventures croisées (PHOTOS)

Attention, faites place! Le rouleau compresseur Halo est de retour! Et pour son jeu phare, Microsoft a mis le paquet afin de nous impressionner.

Halo 5 Guardians marque le retour des aventures de Master Chief qui nous avait laissé sur notre faim après un Halo 4 un peu court. Pour ce cinquième opus, Microsoft a vu les choses en grand avec un jeu qui donne dans l’efficace, sans toutefois être culte comme le furent les premiers.

En tout cas, l’histoire et la tournure qu’elle va prendre va en garder plus d’un en haleine. Par contre, c’est la fin des aventures dédiées à Master Chief uniquement. Halo 5 est l’occasion d’introduire un nouveau héros, le Spartan Jameson Locke. Chargé de retrouver Master Chief qui a désobéi aux ordres avec son équipe, nous vivrons les aventures croisées des deux personnages.

Un jeu superbe

Galerie photo Halo 5 Guardians Voyez les images

Techniquement, le jeu bénéficie d’un excellent moteur graphique qui offre dans l’ensemble un jeu qui mérite le détour visuellement. Ce n’est pas le plus beau jeu, mais il reste superbe. Le travail artistique contribue énormément à la beauté de la chose. Les environnements divers offrent une cohérence telle qu’il s’en dégage une personnalité et un dépaysement total.

L’univers de Halo est toujours aussi solide, d’autant que l’on retrouve les ennemis des précédents épisodes, à savoir les Covenants, et bien sûr les Prométhéens apparus avec Halo 4, qui continuent à grandement contribuer à l’histoire.

Quelques nouveautés bienvenues

Lorsqu’il s’agit de créer une suite à Halo, passé du studio de Bungie à 343 Industries, il faut faire très attention afin de ne pas faire hurler les fan. De ce côté, la mission est accomplie. Le jeu garde toute sa personnalité et les quelques changements apportés sont bénéfiques. Les déplacements sont bien plus nerveux et incisifs que dans les précédents épisodes, la visée a été améliorée, et l’on retrouve un boost que l’on peut déclencher à tout moment. Il permet à votre personnage de charger sur un ennemi, ou au contraire d’éviter un tir en se déplaçant rapidement sur le côté.

Une progression héroïque, mais convenue

Tout au long de l’histoire, le joueur sera aux prises avec de nombreux ennemis. La progression est très efficace et offre une action variée. On pense à détruire d’abord les ennemis volants qui peuvent offrir un bouclier à ceux qui sont à terre, puis on s’attaque aux lasers et aux tourelles, tout en profitant du terrain ouvert aux nombreux embranchements. Même si Halo 5 reste un jeu linéaire, il offre une grande surface de jeu et assez d’embranchements et de passages annexes pour permettre de s’amuser et d’élaborer des stratégies à plusieurs.

Du multijoueur convaincant

Bien sûr, le multijoueur tient une place de choix dans la saga Halo, ayant contribué à populariser le jeu en ligne sur console. Si les six modes classiques sont bien là comme Arène, Assassin ou Élimination, on retrouve un tout nouveau mode : Zone de Combat. Plus facile, il permet de contrôler une carte avec une équipe constituée de joueurs et de personnages gérés par le jeu, excellent pour se mettre au jeu en ligne, même s’il semblera un peu rude pour ceux qui ne se sont jamais essayés contre d’autres joueurs.

Quelques défauts

Même s’il reste un excellent jeu, Halo 5 n’est pas le jeu parfait et il présente quelques défauts. Le premier vient de la progression, certes efficace, mais qui manque de ce je ne sais quoi d’épique. On reste suspendu au jeu, mais on ne vit pas de bataille qui vous galvanise comme le fit Halo Reach en son temps. Pas d’évènement énorme, grandiose ou inattendu qui surgit de nulle part, on fonce vers la fin du niveau à pied mitraillette au vent, ou en véhicule, pour voir quelque chose d’énorme comme ennemi d’une centaine de mètres, mais cela reste à la fin du niveau comme on s’y attendait.

La visière du Spartan Locke avec une vision étroite est retranscrite à l’image, et cet effet est assez ennuyeux. Il ampute une petite partie du haut de l’écran et des coins. On voit très bien l’action et cela ne gêne en rien la progression, mais cette vue restreinte empêche d’admirer les décors et de les apprécier comme il se doit. Au final, elle vous force à foncer lorsqu’on l’incarne et c’est quand même dommage vu la beauté des environnements.

Enfin, même si un boss qui apparaîtra de temps en temps demeure le même et se révèle intéressant en fonction de la configuration du terrain, on aurait aimé un peu plus de variété ou de grosses machines à neutraliser.

Conclusion

Doté d’une histoire qui se renouvelle et prend une direction inattendue, de décors superbes, et d’une progression efficace, Halo 5 est un jeu qui assure le spectacle et va sans nul doute contribuer à faire vendre encore plus de Xbox One. Si les serveurs de jeu arrivent à supporter les nombreuses parties en multijoueur, il est assuré de rester longtemps dans le cœur des fans. Attention toutefois, ce jeu, contrairement à ses prédécesseurs, ne propose pas de partie de jeu en local ou à deux sur le même écran. La campagne reste jouable jusqu’à quatre, mais uniquement en ligne.

Disponible exclusivement sur Xbox One