POLITIQUE
26/10/2015 11:18 EDT | Actualisé 26/10/2015 11:18 EDT

Course à la direction du Parti conservateur : John Baird met fin aux rumeurs

ASSOCIATED PRESS
Canada's Foreign Minister John Baird smiles during talks with Serbian Prime Minister Aleksandar Vucic in Belgrade, Serbia, Monday, Sept. 1, 2014. Baird is on three day's official visit to Serbia. (AP Photo/Darko Vojinovic)

L’ancien ministre des Affaires étrangères John Baird met fin aux rumeurs. Dans un bref communiqué de presse envoyé aux médias, lundi matin, il dit qu’il n’a pas l’intention de se lancer dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada.

Même s’il se dit « très flatté » par les marques de soutien à son égard, Baird dit qu’il n’a pas l’intention de succéder à Stephen Harper. « Quand j’ai pris ma retraite de la vie politique, j’ai parlé de commencer un nouveau chapitre dans ma vie. Je suis extrêmement heureux avec ce nouveau chapitre et je vais continuer à me dédier à mon travail dans le privé. »

Baird, l’un des plus fidèles lieutenants de Stephen Harper, a quitté la vie politique en février. Il est depuis devenu conseiller pour la minière Barrick Gold, la firme de consultation Hatch et la firme d’avocats Bennett Jones. L’ancien ministre a également joint le conseil d’administration du Canadien Pacifique plus tôt cette année.

Mais maintenant que les conservateurs sont dans l’opposition et que Stephen Harper a quitté son poste de chef, John Baird pourrait être tenté de revenir dans le portrait, selon des proches consultés par le Globe and Mail.

« Il y a un mois, il aurait écarté l’idée. Je pense que c’est quelque chose qu’il envisage sérieusement », a dit Chris Froggatt, un ami et ancien chef de cabinet.

La liste des possibles successeurs de Stephen Harper s’allonge une semaine après sa démission comme chef. Jusqu’à maintenant, les conservateurs Lisa Raitt, Tony Clement, Kellie Leitch et Michelle Rempel laissent planer le doute sur leur intérêt pour le poste.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, ainsi que l’ancien premier ministre du Québec, Jean Charest, ont tous deux démenti qu’ils allaient tenter leur chance.

En attendant, les conservateurs devront se choisir un chef intérimaire. Diane Finley, Rob Nicholson et Erin O’Toole ont annoncé qu’ils se proposeraient pour succéder à Stephen Harper en attendant l’élection d’un nouveau chef.

Stephen Harper quant à lui reste député de Calgary Heritage, en Alberta.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Parti conservateur: qui sont les candidats? Voyez les images