NOUVELLES
24/10/2015 10:04 EDT | Actualisé 24/10/2016 01:12 EDT

Le synode lance un appel pour les familles au Moyen Orient, en Afrique et en Ukraine

Le synode sur la famille, réuni samedi pour sa dernière session autour du pape François, a lancé un appel à la paix et à la solidarité avec les familles au Moyen-Orient, en Afrique et en Ukraine.

"Assez de terrorisme, assez de destruction, assez des persécutions! Que cessent immédiatement les hostilités et le trafic d'armes", affirment les 270 pères synodaux, parmi lesquels des patriarches du Moyen Orient et des évêques et cardinaux d'Afrique et d'Ukraine. Ils demandent aussi "la libération" de "toutes les personnes séquestrées".

"L'usage d'armes de destruction massive, les meurtres aveugles, les décapitations, l'enlèvement d'êtres humains, la traite des femmes, l'enrôlement des enfants, la persécution au motif de la foi et de l'ethnie, la destruction des lieux de culte, la destruction du patrimoine culturel ont contraint des milliers de familles à fuir leurs propres maisons et à chercher refuge ailleurs, souvent dans des conditions de précarité extrême", souligne cette déclaration, en référence aux conflits en Syrie et en Irak.

Les représentants de ces pays ont appelé durant le synode l'Occident et ses Eglises à davantage de solidarité avec les chrétiens et les autres minorités, menacés par le groupe Etat islamique (EI) et d'autres groupes islamistes.

Le thème des familles séparées par les conflits et obligées d'immigrer a été aussi très présent durant ce synode.

Dans cette déclaration commune, les pères synodaux se tournent également vers "toutes les familles qui se trouvent impliquées dans des situations analogues dans d'autres parties du monde, spécialement en Afrique et en Ukraine".

jlv/cr/