NOUVELLES
24/10/2015 08:20 EDT | Actualisé 24/10/2016 01:12 EDT

La porte est grande ouverte pour Maria

L'heure de la rédemption a peut-être sonné pour Maria Sharapova aux Finales de la WTA, 11 ans après son sacre. Elle avait alors 17 ans et avait battu Serena Williams en finale pour remporter le Masters féminin.

« C'est une grosse étape pour moi d'être ici et en santé, a dit Sharapova. Ce sera une autre grosse étape d'être en mesure de performer dans ces trois matchs (de groupe) et de les conclure en santé. C'est mon objectif. »

Serena Williams, triple tenante du titre, ne sera pas à Singapour et rend le tournoi plus ouvert que jamais. 

Passée tout près du Grand Chelem cette année, l'Américaine aux 21 trophées majeurs a décidé de mettre un terme à saison après la désillusion vécue aux Internationaux des États-Unis.

En son absence, Maria Sharapova se lance donc à la reconquête de ce trophée. La « Tsarine » n'a jamais remis la main sur le titre depuis 2004, malgré deux autres finales en 2007 et 2012, ni battu Serena Williams.

La numéro un mondiale lui a d'ailleurs infligé une dix-septième défaite d'affilée en demi-finales à Wimbledon cette année.

Si le forfait de Serena ouvre une brèche, les feux ne sont pas pour autant tous au vert pour Sharapova qui n'a presque pas joué depuis son échec à Londres en juillet.

Touchée à la jambe droite, la numéro 3 mondiale, cinq fois titrée en Grand Chelem, a dû renoncer au rendez-vous de Flushing Meadows. Pour sa reprise à Wuhan fin septembre, elle s'est blessée en lever de rideau au bras gauche et a fait l'impasse sur le tournoi de Pékin.

« J'étais très déçue de m'avoir donné de faux espoirs à Wuhan parce que j'avais l'impression d'être en santé avant le début du tournoi, a-t-elle expliqué. Le mieux que je puisse faire ici, c'est de prendre soin de ma blessure et de m'entraîner autant que je le peux. »

Sharapova arrive donc à Singapour en manque de repères. Et ce n'est pas ce double insolite disputé avec Michael Chang en tenue blanche immaculée sur un court flottant sur l'eau, pour honorer l'un de ses sponsors, qui la remettra vite dans le bain.

Elle a toutefois bénéficié d'un adversaire à sa portée pour son entrée en lice dimanche. La Polonaise Agnieszka Radwanska ne l'a battue qu'à deux reprises en quatorze matches.

La Russe a aussi un avantage psychologique sur la finaliste sortante Simona Halep (5 victoires à 0), mais pas sur Flavia Pennetta, lauréate surprise à New York, qui l'a dominée lors de leurs trois précédentes confrontations, toutes jouées sur surface dure.

L'Italienne de 33 ans, qui tirera sa révérence après Singapour, est l'une des trois joueuses à participer pour la première fois au Masters. Comme elle, l'Espagnole Garbine Muguruza et la Tchèque Lucie Safarova tenteront de réussir leur baptême.

Elles batailleront dans l'autre groupe avec une ancienne championne (2011) Petra Kvitova et l'Allemande Angelique Kerber, dont c'est la troisième participation.

Groupe rouge:

Simona Halep (ROM/no 2)

Maria Sharapova (RUS/no 3)

Agnieszka Radwanska (POL/no 6)

Flavia Pennetta (ITA/no 8)

Groupe blanc:

Garbine Muguruza (ESP/no 4)

Petra Kvitova (CZE/no 5)

Angelique Kerber (GER/no 7)

Lucie Safarova (CZE/no 9)