NOUVELLES
23/10/2015 21:09 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

L'ouragan géant Patricia a touché terre au Mexique

L'ouragan géant Patricia, plus grand ouragan de l'histoire, a touché terre vendredi en fin d'après-midi sur la côte pacifique mexicaine, faisant craindre des dégâts humains et matériels considérables.

Les autorités ont déplacé des habitants, fermé les ports, les écoles, et évacué des touristes avant l'arrivée dans l'Etat de Jalisco (ouest) de cet ouragan classé catégorie 5 - maximale sur l'échelle de Saffir-Simpson -, selon le centre des ouragans de Miami.

L'oeil de l'ouragan a frappé la localité de Emiliano Zapata, à 95 km de l'important port de Manzanillo, à 18h15 heure locale (23h15 GMT), a annoncé à la télévision le directeur de la Commission mexicaine de l'eau, Roberto Ramirez.

L'ouragan s'est légèrement affaibli mais se maintenait à la catégorie 5 avec des vents à 270 km/h, ont indiqué les météorologues. Un peu plus tôt, des vents records de 325 km/h avaient été enregistrés.

"L'ouragan Patricia est maintenant sur la côte du Mexique. Ne sortez pas. Protégez-vous et suivez les instructions de la protection civile", a écrit le président mexicain Enrique Pena Nieto sur son compte Twitter.

"Nous sommes face à un phénomène naturel, une force qui n'a jamais été vue auparavant. Nous allons devoir affronter des moments difficiles" avait déclaré le président quelques heures plus tôt sur une radio nationale.

"Le pays fait face à une menace de grande échelle", a-t-il ajouté, soulignant que la priorité du gouvernement était "de protéger et de sauver la vie des Mexicains".

Selon le secrétaire au Tourisme, José Calzada, il pleut "très fortement" dans l'Etat de Colima "où environ 350 arbres ont été arrachés", mais aucune victime n'a pour l'heure été signalée.

- 'Extrêmement dangereux' -

Environ 7.000 touristes étrangers et 21.000 touristes mexicains séjournaient dans la station balnéaire avant l'arrivée de Patricia, selon le secrétaire au Tourisme de l'Etat de Jalisco, Enrique Ramos Flores.

Selon les autorités américaines, des dizaines de milliers de touristes américains sont dans les zones menacées.

Le président Barack Obama a annoncé que des spécialistes américains des désastres étaient sur place et prêts à aider. Il a également adressé un message de soutien au peuple mexicain.

Le Venezuela a lui aussi proposé son assistance. "Nous sommes solidaires du Mexique, nous sommes à la disposition du gouvernement et du peuple mexicain pour leur apporter l'aide dont ils pourraient avoir besoin en ce moment", a déclaré à Caracas le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Toutes les boutiques ont été fermées dans la ville touristique de Puerto Vallarta et les propriétaires ont calfeutré leurs vitrines.

"J'ai distribué des rubans adhésifs à des gens qui n'étaient pas préparés", racontait Ramiro Arias, propriétaire d'une boutique d'encadrement.

Les hôtels du front de mer de Puerto Vallarta ont été évacués et des touristes ont été conduits vers des abris, l'aéroport ou des stations d'autobus.

Selon les autorités, 3.500 personnes au total ont quitté Puerto Vallarta par autobus et avion.

Un centre de la Croix-Rouge a été transformé en abri pour 109 personnes parmi lesquelles des Américains, des Canadiens et des Italiens.

"J'ai eu la malchanche d'être au mauvais endroit au mauvais moment" commentait un jeune Italien, diplômé en médecine. "J'ai découvert qu'un ouragan arrivait grâce à un artisan. J'ai pensé que c'était une blague".

Des personnes attendaient en milieu de journée à une station pour tenter de prendre un des derniers autobus quittant la ville tandis que d'autres achetaient de l'eau ou chargeaient leur véhicule de bidons d'essence.

Patricia devrait apporter des précipitations pouvant atteindre 51 cm dans les Etats mexicains de Jalisco, Colima, Michoacan et Guerrero, ce qui pourrait générer des glissements de terrain.

- 400.000 personnes menacées -

Les autorités ont coupé l'électricité de Puerto Vallarta à Manzanillo pour éviter les électrocutions.

Jose Maria Tapia Franco, directeur du Fonds national des désastres, a souligné que 400.000 personnes vivaient dans des conditions précaires dans le secteur.

Les autorités ont déployé 400 policiers fédéraux pour venir en aide à la population.

Dans le village de Boca de Pascuales, les autorités ont mis 70 personnes à l'abri et 30 autres ont quitté la côte pour se rendre à l'intérieur des terres chez des proches.

Les services d'urgence ont été mobilisés et les autorités ont ordonné jeudi la fermeture d'écoles dans les Etats de Jalisco, Colima et Guerrero.

Les ports ont été fermés dans les Etats de Jalisco, Nayarit, Michoacan, Guerrero et Oaxaca. Celui d'Acapulco, dans l'Etat du Guerrero, l'est également aux bateaux de grande taille.

En 2013, deux tempêtes quasi-simultanées avaient touché les côtes pacifique et atlantique du Mexique, entraînant la mort de 157 personnes.

bur-se/plh