NOUVELLES
24/10/2015 06:18 EDT | Actualisé 24/10/2016 01:12 EDT

Haas F1 veut se faire remarquer au Grand Prix des États-Unis en 2016

AUSTIN, Texas — Guenther Steiner était entouré d'hommes vêtus de rouge à proximité d'un buffet entre deux séances d'essais libres au Grand Prix des États-Unis. Au-dessus de la porte, c'était écrit Scuderia Ferrari.

Dans peu de temps, Steiner sera assis dans l'une des aires d'accueil de l'équipe Haas F1 et gardera un oeil attentif sur ses deux voitures de F1 en piste.

La première écurie américaine en F1 depuis des lunes donnera ses premiers coups de roue l'an prochain, et Steiner, le directeur de l'équipe, s'affairait vendredi dans les paddocks de la course qui sera disputée «dans la cour» de Haas la saison prochaine. Son objectif: rencontrer le plus de gens possible, des représentants du motoriste Ferrari aux traiteurs responsables des repas pendant les fins de semaine de course.

«C'est ma dernière course cette année, a dit Steiner. Il reste plusieurs contrats à signer, parce que la prochaine fois qu'on les verra nous serons en piste.»

Ne vous méprenez pas: Haas est organisé et prêt à faire une entrée remarquée en F1 en avril prochain en Autriche.

«Nous visons le milieu du peloton, a confié Steiner. Nous devons le faire. Personne ne veut finir dernier.»

L'entente avec Ferrari leur procurera un moteur fiable, même s'il n'est pas encore au niveau de celui du manufacturier allemand Mercedes. C'est toutefois bien mieux que les ennuis de l'équipe Red Bull cette saison avec le moteur Renault et ceux de McLaren avec Honda.

«Il n'y a aucune équipe en F1 qui soit mieux établie que Scuderia Ferrari, et aucune qui compte plus d'histoire qu'elle, a commenté le propriétaire Gene Haas. Elle est en F1 depuis le début, et maintenant elle sera là pour le début de l'équipe Haas F1.»

Haas a déjà mis sous contrat le vétéran pilote français Romain Grosjean, et l'identité de son coéquipier devrait être connue d'ici quelques semaines.

Steiner et Haas considèrent la tenue d'une course «dans leur cour» comme étant essentielle pour le développement de leur équipe et du sport en Amérique. Ils n'ont pas paru ébranlés par le scepticisme de leurs interlocuteurs.

«À titre d'équipe américaine, c'est essentiel d'avoir une course de F1 en sol américain, a déclaré Haas. Dans quatre mois, nous effectuerons des essais avec la voiture à Barcelone. Dans cinq mois, nous serons sur la grille de départ du Grand Prix d'Autriche. Dans un an, nous participerons à une course dans notre pays, en espérant avoir marqué quelques points et avoir démontré que nous étions capables de tenir notre bout contre des équipes établies en F1.» 

La Formule Un aime bien l'idée d'être présente aux États-Unis et salue la naissance d'une équipe qui provienne de ce pays, a ajouté Steiner.

«Nous serons présents à titre d'équipe, et des gens se déplaceront pour nous suivre. Nous sommes sur une lancée», a résumé Steiner.