NOUVELLES
24/10/2015 10:43 EDT | Actualisé 24/10/2016 01:12 EDT

Coupe du monde/Sölden/géant: Brignone au bout de sa quête

L'Italienne Federica Brignone a décroché à 25 ans sa première victoire en Coupe du monde de ski alpin, dominant le slalom géant d'ouverture de la saison devant l'Américaine Mikaela Shiffrin, reléguée à 85/100, et la Liechstensteinoise Tina Weirather, à 1 sec 25, samedi à Sölden.

Milanaise de naissance et valdôtaine de résidence, la lauréate avait débuté sur le circuit majeur à 17 ans, affichant ses qualités techniques.

"J'attendais cette victoire, mais plus que l'attendre, je la cherchais", a-t-elle expliqué. Une quête qui a pris du temps, depuis la médaille d'argent conquise en géant lors des Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen (Allemagne), en février 2011.

Quelques mois plus tard, la jeune femme aux cheveux de jais avait raté le coche. Scratch de la première manche à Sölden, elle avait ruiné ses espoirs par une chute sur le second tracé.

Brignone s'en est rappelé ce samedi après avoir réalisé le meilleur chrono du premier parcours sur une neige verglacée qui lui sied. Et, prix de la maturité, elle n'a pas tremblé dans la seconde manche, laissant le trop plein d'émotions à sa mère Maria Rosa Quario, journaliste de ski alpin et autrefois slalomeuse de premier plan avec quatre succès en Coupe du monde.

"A la fin de la saison dernière, j'étais un peu déprimée et j'ai dit: +on coupe et on part en vacances+. Au retour, j'ai repris le ski avec mon père (Daniele, moniteur de ski) à Cervinia. Puis j'ai travaillé avec un préparateur physique à la maison, cela m'a beaucoup aidé. J'ai fait des séances très dures, au point de vomir", a expliqué Federica Brignone.

Le résultat d'équipe a aussi réjoui Gianluca Rulfi, responsable du groupe technique féminin après avoir guidé les descendeurs, avec six filles dans les seize.

- Pedigree et culture familiale -

Weirather, qui n'a pas été épargnée par les blessures, a un pedigree encore plus éclatant. Sa mère Hanni Wenzel compte parmi les grandes skieuses de l'histoire et son père Harti remporta l'or de la descente des Mondiaux 1982 sous combinaison autrichienne. L'oncle Andreas Wenzel a également été un skieur de grands succès.

"Je suis plus une skieuse de vitesse et faire un podium en géant, sur une piste aussi exigeante, me satisfait", a sobrement déclaré Weirather.

Victorieuse l'an dernier sur le glacier, ex aequo avec l'Autrichienne Anna Fenninger, Shiffrin a confirmé sa nouvelle dimension en géant. "A seulement 20 ans, j'ai la première partie de ma carrière derrière moi, celle de pure slalomeuse", a admis la prodige, qui a tout gagné entre les piquets serrés. La prodige aspire désormais à devenir une polyvalente pour gagner le gros globe.

Avec la Suissesse Lara Gut, au pied du podium à Sölden, Shiffrin et Weirather sont les adversaires les plus indiquées pour empêcher l'Américaine Lindsey Vonn de remporter une cinquième Coupe du monde.

La reine de la vitesse, qui revient de blessure, avait fait le choix vendredi de ne pas prendre le départ en géant. Fenninger, double tenante de la Coupe du monde mais indisponible toute la saison sur blessure, a beaucoup manqué à l'Autriche. La meilleure des rouge-blanc-rouge, Eva-Maria Brem, a terminé huitième.

asc/dhe