NOUVELLES
24/10/2015 06:59 EDT | Actualisé 24/10/2016 01:12 EDT

80 civils auraient été tués au Soudan du Sud en octobre, selon un organisme

JUBA, Soudan du Sud — Quatre-vingt civils, dont 57 enfants, ont été tués dans un seul comté de l'État Unité, déchiré par les violences, au Soudan du Sud entre le 4 et le 22 octobre, selon un groupe d'organisations humanitaires.

Parmi eux, 29 enfants sont morts noyés après s'être réfugiés dans des marécages en tentant d'éviter des exactions dans le comté de Leer. Des rapports font état d'une utilisation répandue de la violence sexuelle, incluant plus de 50 cas de viols, a déclaré le groupe Protection Cluster, qui représente 60 organisations locales et internationales.

Kuong Kuony, le représentant des rebelles dans le comté de Leer, a accusé les troupes gouvernementales d'avoir lancé des attaques sur des positions rebelles, brûlant des maisons de civils et pillant le bétail.

Le colonel Philip Aguer, porte-parole de l'armée du Soudan du Sud, a répliqué samedi qu'il n'avait aucun rapport faisant état de violences dans le comté de Leer.

Les Nations unies et des groupes de défense des droits de l'homme ont documenté de nombreux abus contre des civils, incluant des viols, et des exécutions commises par des soldats de l'armée dans l'État Unité plus tôt cette année.

Les violences se poursuivent malgré la signature d'un accord de paix au mois d'août.

Les derniers incidents se sont déroulés après la prise de la ville de Leer par les forces rebelles le 2 octobre. Les forces gouvernementales ont rapidement chassé les rebelles, puis ont mené des attaques à plusieurs endroits du pays, pourchassant des civils jusque dans des marécages, selon plusieurs témoignages recueillis par l'Associated Press.

«À la suite de cette nouvelle vague de violence, il est estimé que près de 1 200 enfants sont seuls et séparés de leur famille dans le sud et le centre de l'État Unité», selon le gropue Protection Cluster.

La guerre au Soudan du Sud perdure depuis décembre 2013.