NOUVELLES
23/10/2015 15:31 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

Yémen: le médiateur de l'ONU entame des préparatifs pour des négociations

L'émissaire de l'ONU au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a annoncé vendredi qu'il allait commencer les préparatifs pour la tenue de négociations entre les factions qui s'opposent dans le conflit yéménite.

S'adressant au Conseil de sécurité, il a confirmé que les rebelles chiites houthis et les partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh "ont désormais clairement dit qu'ils étaient disposés à appliquer la résolution 2216, y compris un retrait négocié des principales villes" dont se sont emparés les rebelles et "la remise à l'Etat de toutes les armes lourdes" saisies.

Le gouvernement yéménite du président Abd Rabbo Mansour Hadi a de son côté annoncé "qu'il enverrait une délégation pour participer aux négociations de paix", a-t-il rappelé.

"Je vais commencer immédiatement à travailler avec le gouvernement, les Houthis et les autres protagonistes pour mettre au point un ordre du jour, une date et un format pour ces négociations".

Il a précisé ensuite à la presse qu'il sera "bientôt en mesure d'annoncer un lieu et une date".

Pour les Nations unies, la résolution 2216 est la base des négociations mais il s'agit d'un "accord-cadre" et il revient aux parties yéménites d'en préciser les modalités d'application, a-t-il souligné.

Il a encore appelé les protagonistes du conflit à négocier "de bonne foi et sans conditions préalables".

Le Conseil de sécurité a ensuite publié une déclaration unanime demandant "à toutes les parties de s'engager de manière flexible et constructive dans la préparation et la conduite des négociations afin de permettre au Yémen de progresser vers une paix durable".

Le Conseil leur demande aussi de "faciliter la livraison urgente de l'assistance humanitaire et du carburant" dont a besoin le Yémen. Il invite les donateurs à financer généreusement l'appel humanitaire de l'ONU en faveur du Yémen (1,6 milliard de dollars), qui n'est financé qu'à 47%.

Deux tentatives de réunir les parties yéménites autour d'une table des négociations ont déjà échoué, en juin et en septembre, tandis que le conflit a fait plus de 5.000 morts et 25.000 blessés depuis fin mars, selon l'ONU.

Au cours de son exposé devant le conseil, le médiateur a insisté sur l'urgence humanitaire, surtout depuis qu'une coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite, qui soutient M. Hadi, a entamé en mars une intense campagne de bombardements.

La situation des Yéménites est "catastrophique" et plus de 21 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire, soit 80% de la population, estime-t-il.

De plus, un blocus naval imposé par la coalition ne permet pas aux navires d'accoster pour ravitailler le pays en carburant, indispensable pour faire fonctionner notamment les hôpitaux. Seul 1% des besoins mensuels du pays en carburant ont pu être livrés en septembre, a-t-il souligné.

avz/elc

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!