NOUVELLES
23/10/2015 10:08 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

Wall Street ouvre en hausse, portée par des résultats et des banques centrales

La Bourse de New York est restée orientée à la hausse à l'ouverture vendredi, encouragée par des résultats éclatants de grands groupes technologiques et l'attitude accommodante des banques centrales européenne et chinoise: le Dow Jones gagnait 0,84% et le Nasdaq 2,02%.

Vers 13H45 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 146,68 points à 17.635,84 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 99,22 points à 5.019,27 points.

L'indice élargi S&P 500, particulièrement surveillé par les investisseurs, gagnait 1,09%, soit 22,47 points, à 2.074,98 points.

La Bourse de New York avait fini en forte hausse jeudi, s'enthousiasmant pour des résultats d'entreprises moins mauvais qu'attendu et emboîtant le pas aux Bourses française et allemande soutenues par la Banque centrale européenne: le Dow Jones avait gagné 1,87% à 17.489,16 points et le Nasdaq 1,65% à 4.920,05 points.

"Aujourd'hui les catalyseurs de hausse sont faciles à identifier", a noté Patrick O'Hare, chez Briefing, en se référant aux succès annoncés jeudi soir par Alphabet, maison mère de Google, Microsoft et Amazon.

En outre le discours interventionniste donné jeudi par la Banque centrale européenne a été renforcé vendredi avec la décision de la Banque centrale chinoise de baisser de 0,25 point de pourcentage son taux directeur, et de diminuer le taux de réserves obligatoires des banques.

Ces mesures doivent permettre de stimuler l'activité et d'injecter des liquidités dans la deuxième économie mondiale.

Ces annonces "sonnent comme une douce musique aux oreilles des investisseurs pariant à la hausse", a commenté Fawad Razaqzada, de Gain Capital.

"Le S&P a fait une percée à cette annonce, se réjouissant du discours accommodant, qui est pourtant, comme le point de vue (du président de la BCE Mario) Draghi, lié à la faiblesse de l'économie", a souligné de son côté M. O'Hare.

"Les échanges sont encore gouvernés par un appétit pour le risque" grâce à tout cela, en dépit des menaces que pourrait faire peser le regain du dollar, regonflé par des positionnements qui pèsent en revanche sur l'attrait de l'euro, ajoutait-il.

Les politiques accommodantes, combinées aux bons résultats, font un scénario "qui semble presque trop beau pour être vrai pour ceux qui parient sur la hausse du marché", ajoutait-il, tout en mettant en garde contre la possibilité que la tendance puisse rapidement s'inverser si certains investisseurs décidaient de prendre des bénéfices.

Le marché obligataire était en baisse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans remontait à 2,084%, contre 2,022% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,908% contre 2,860% auparavant.

chr/lo/bdx

GOOGLE

MICROSOFT

AMAZON.COM

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!