NOUVELLES
23/10/2015 07:39 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - All Blacks-Springboks: 5 précédents célèbres

All Blacks et Springboks s'affronteront pour la 91e fois samedi en demi-finale de la Coupe du monde, et quelques uns de ces affrontements appartiennent à la postérité:

1956: série gagnante

Quatrième et dernier test-match de la tournée des Springboks en Nouvelle-Zélande. Avant ce dernier match, les Néo-Zélandais mènent la série 2 victoires à 1. L'enjeu est colossal: les Sud-Africains n'ont pas perdu une série de tests depuis une tournée des Britanniques (British Isles) en... 1896.

Menés par le légendaire arrière Don Clarke, les All Blacks remportent le match (11-5) et la série de tests-matches (3-1).

1995: Mandela le Springbok

A peine réintégrée dans le concert international après la levée de la politique d'apartheid, l'Afrique du Sud organise la troisième Coupe du monde. Et se retrouve en finale face aux All Blacks de Jonah Lomu, dévastateur en demi-finale face à l'Angleterre (45-29).

Le match est irrespirable. A la fin du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité (9-9). Finalement, un drop de Joël Stransky offre la victoire aux Boks durant la prolongation.

Soucieux d'assurer l'unité de la "nation arc-en-ciel", le président Nelson Mandela, revêtu du maillot des Springboks, longtemps porte-drapeau du pouvoir blanc, remet la coupe au capitaine François Pienaar.

2000: folie à l'Ellis Park

Sud-Africains et Néo-Zélandais, qui se rencontrent deux fois par an depuis la première édition du Tri-Nations en 1996, se livrent une course-poursuite effrénée, ponctuée par... dix essais, dont huit en première période.

Les Boks mènent largement (33-13), mais les All Blacks reviennent et prennent l'avantage (37-36). Après un "échange" entre les buteurs Mehrtens pour la Nouvelle-Zélande et Van Straaten pour l'Afrique du Sud, c'est Werner Swanepoel qui donne la victoire aux Boks (46-40).

2004: le tournant

Les All Blacks s'inclinent lourdement à Johannesburg (40-26). Cette défaite provoque une prise de conscience chez les Néo-Zélandais. Au retour à Auckland, une réunion entre joueurs et encadrement débouche sur la mise en place de règles plus strictes; notamment sur le comportement en dehors du terrain. La philosophie est simple: on représente les All Blacks 24h/24 et 7 jours sur 7.

L'entraîneur Graham Henry, en poste depuis le début de l'année, met également en place un groupe de dix joueurs leaders sur lequel il s'appuie pour faire remonter les aspirations du groupe. Mais il reste le décisionnaire.

Une grande partie des règles décidées à l'époque régissent toujours le fonctionnement des Néo-Zélandais.

2014: les Boks cassent la série

Trois ans après leur dernier succès, les Springboks parviennent enfin à battre les All Blacks à Johannesburg (27-25). Une pénalité de Pat Lambie des 55 mètres leur offre la victoire, à l'issue d'une belle course-poursuite.

Il s'agit du seul succès sud-africain depuis le titre mondial des All Blacks en 2011. Sept Springboks et dix Néo-Zélandais qui avaient débuté ce match seront présents au coup d'envoi samedi.

cf-pga/mam

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!