DIVERTISSEMENT
23/10/2015 02:53 EDT

«Marc Garneau: une trajectoire»: entrer dans la lumière (PHOTOS/VIDÉO)

La mécène, Isabelle de Mévius, a ouvert les pièces de son magnifique lieu d'exposition, le 1700 La Poste, à l’artiste Marc Garneau. Du 16 octobre au 20 décembre, le bâtiment centenaire accueille les œuvres du Québécois représentant trente ans de travail.

Marc Garneau: une trajectoire, voici le titre de cette belle exposition qui s’articule comme un voyage dans le temps avec la présentation chronologique de 32 tableaux et plusieurs artéfacts dont l’impressionnant «L’embryon» fait d’un œuf d’autruche et de papier sur bois.

Entre l’expressionnisme abstrait américain et l’automatisme québécois, Marc Garneau développe un langage mi-figuratif où l’environnement prend une mesure inattendue. Par exemple, l’artiste s’inspire souvent des matériaux de la nature comme le papier ou encore le bois, élément minéral élémentaire que l’on retrouve dans plusieurs de ses tableaux élaborés entre 1985 et 2015.

Galerie photo «Marc Garneau: une trajectoire» au 1700 La Poste Voyez les images

Les couleurs de l’espoir

Disséminées sur trois étages, les œuvres sont les témoins d’une vie traversée par le deuil et la mémoire. De la nuit au jour, les premiers tableaux invitent à l’introspection, les autres à la délivrance. De «Glaucome» (1985) et sa ligne de lumière dirigée au cœur de l’obscurité à «Thanatos», sorte de masse organique – pulsion mortifère – brisée par le blanc de l’espoir.

Originaire de Thetford Mines, le peintre-graveur (et philosophe?) ne cesse de jouer avec la matière porteuse de multiple sens, triturant à l’infini son propre jardin secret. Toujours le bois, traité ou gravé, afin d’en dégager une symbolique particulière tel le magnifique tableau «La méduse», présenté dans la salle des Bois brulés. En résulte un univers onirique fort et mystérieux porté par une lumière intérieure en spirale aux origines inconnues.

Du coup, vu les multiples interprétations qui peuvent découler d’une telle exposition, le visiteur remarquera l’évolution chromatique d’un tel voyage loin d’être hermétique. Les couleurs sombres laissant alors leur place à une sorte d’explosion des teintes vertes ou bleues dans les tableaux plus tardifs que sont «Calme et volupté» (2012), «Horizons verticaux» (2012-2013) et «Clé des songes» (2014).

Marc Garneau: une trajectoire – Exposition au 1700 La Poste (1700, rue Notre-Dame Ouest) – Du 16 octobre au 20 décembre – 1700laposte.com