NOUVELLES
23/10/2015 15:15 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

Le Premier ministre pakistanais demande le soutien de Washington face à l'Inde

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a appelé vendredi les Etats-Unis à soutenir son pays dans le conflit latent qui l'oppose à son voisin et rival historique indien, pour mettre fin à l'escalade de tensions sur fond de regain d'incidents transfrontaliers.

Au lendemain d'une rencontre avec le président américain Barack Obama à la Maison Blanche, lors de laquelle les deux dirigeants ont exhorté les talibans afghans à revenir à la table des négociations, Nawaz Sharif s'est de nouveau dit prêt à aider son autre voisin, l'Afghanistan, dans ces discussions de paix.

Mais il a affirmé que sa priorité restait sa frontière orientale, à savoir obtenir un soutien international pour forcer l'Inde à négocier sur la question brûlante du territoire disputé du Cachemire.

Les deux puissances nucléaires, qui se sont livrées trois guerres depuis leur indépendance en 1947, revendiquent leur souveraineté sur le territoire du Cachemire, coincé entre les deux pays.

"La relation Pakistan-Inde représente le défi le plus délicat et urgent", a expliqué Nawaz Sharif vendredi devant l'Institut pour la paix à Washington, dans le cadre de sa visite de quatre jours aux Etats-Unis. Il a accusé l'Inde de violer le cessez-le-feu fragile en vigueur à la frontière.

"Un examen approfondi de certaines hypothèses et analyses existantes, ainsi qu'une plus grande attention portée aux points de vue et aux intérêts du Pakistan pourraient être utiles afin de permettre à Washington de jouer un rôle constructif pour enrayer le risque toujours présent d'une escalade (des tensions) et promouvoir la stabilité en Asie du Sud", a-t-il suggéré.

Nawaz Sharif avait proposé fin septembre à l'ONU un plan de paix centré sur la démilitarisation du Cachemire, sous tension après une recrudescence d'incidents meurtriers depuis l'an dernier à la frontière.

Vendredi, il a demandé aux Etats-Unis de ne pas resserrer ses liens avec l'Inde.

Le Premier ministre pakistanais a également assuré que son homologue indien, Narendra Modi, a récemment rejeté les discussions.

"En refusant le dialogue, l'Inde s'est engagée dans un bras-de-fer armé majeur, malheureusement avec le soutien actif de plusieurs puissances", a-t-il accusé, sans nommer de pays.

L'Inde a signé le mois dernier un contrat de trois milliards de dollars avec l'avionneur américain Boeing, notamment pour des hélicoptères de combat Apache.

dc/sha/elc

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!