NOUVELLES
23/10/2015 08:35 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

Le Congo depuis le retour au pouvoir de Sassou Nguesso en 1997

Les dates-clés depuis le retour au pouvoir de Denis Sassou Nguesso en 1997 au Congo, où doit se dérouler dimanche un référendum sur un projet de nouvelle Constitution devant permettre au président, 72 ans cette année, de se représenter en 2016.

La Constitution actuelle limite à deux le nombre de mandats que peut exercer un chef de l'État et à 70 ans l'âge maximal pour être candidat à la présidentielle.

- Sassou Nguesso retrouve le pouvoir par les armes -

- 15 oct 1997: Le général Sassou Nguesso, ex-président (1979-1992), reprend le pouvoir après la victoire de ses milices, les Cobras, sur les forces coalisées du président Pascal Lissouba et de son Premier ministre Bernard Kolélas, grâce notamment au soutien de l'armée angolaise. Lissouba et son Premier ministre Bernard Kolélas se réfugient à l'étranger.

De juin à octobre 1997, entre 4.000 et 10.000 personnes ont été tuées à Brazzaville, pillée et ravagée par les bombardements. 700.000 personnes ont été déplacées.

Déjà, en 1993-1994, la contestation par l'opposition des résultats des législatives avait provoqué des affrontements entre milices des partis de l'opposition et de la majorité présidentielle (2.000 morts).

- Affrontements meurtriers -

En décembre 1998, après un an d'accalmie, des affrontements éclatent à Brazzaville, avant de s'étendre à plusieurs régions. Ils opposent l'armée, appuyée par des troupes angolaises et les miliciens Cobras du pouvoir, aux miliciens liés à Pascal Lissouba, les Cocoyes, et à Bernard Kolélas, les Ninjas.

Les combats, marqués par de nombreuses exactions contre la population, font jusqu'à fin 1999 des milliers de morts et des centaines de disparus.

En décembre 2001, Pascal Lissouba, déjà condamné en 1999 à 20 ans de réclusion pour complot visant à assassiner son successeur, est condamné par contumace à trente ans de travaux forcés pour "haute trahison".

De mars 2002 à mars 2003, des affrontements opposent troupes gouvernementales et miliciens de Frédéric Bitsangou, alias Ntumi, dans la région du Pool (sud). En 2003, le gouvernement et la rébellion signent des engagements pour favoriser la fin des hostilités.

- Elections contestées -

- 10 mars 2002: Après l'adoption en janvier d'une nouvelle Constitution qui institue un régime présidentiel accordant de larges pouvoirs au chef de l'Etat, M. Sassou Nguesso remporte la présidentielle boycottée par les principaux dirigeants de l'opposition.

Il est réélu le 12 juillet 2009 lors d'un scrutin contesté par l'opposition.

En juillet-août 2012, le Parti congolais du travail (PCT) obtient sans surprise la majorité absolue à l'Assemblée nationale. L'opposition dénonce de "flagrantes irrégularités".

- Référendum constitutionnel -

- 31 déc 2014: Le comité central du PCT se prononce à la quasi-unanimité en faveur d'un changement de Constitution.

- 22 sept 2015: M. Sassou annonce un référendum sur une nouvelle Constitution susceptible de lui permettre de briguer un nouveau mandat en 2016.

L'opposition réagit le 27 septembre avec son plus grand rassemblement depuis 1997, pour dire "non au coup d'Etat constitutionnel" aux cris de "Non au référendum!", "Sassoufit !" ou "Sassou dégage!".

Le pouvoir mobilise à son tour massivement à Brazzaville les pro-Sassou le 10 octobre, cinq jours après avoir annoncé la tenue du référendum pour le 25 octobre.

- 20 oct: heurts sanglants (4 morts au moins) à Brazzaville et Pointe-Noire entre opposants au référendum et forces de l'ordre alors que tout rassemblement public est interdit et que l'internet mobile comme le signal de la radio française RFI - très écoutée - sont coupés.

Le lendemain, le président français François Hollande estime que M. Sassou peut "consulter son peuple" mais l'appelle à "rassembler, respecter, apaiser". L'Union européenne réclame le respect de la liberté d'expresssion et un "dialogue inclusif".

Les rassemblements demeurent interdits. Le 22 au soir, l'opposition annule une manifestation prévue le 23 octobre.

acm/vdr/mj/jhd

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!