NOUVELLES
23/10/2015 04:35 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

La Tanzanie depuis l'indépendance

Les dates-clés depuis l'indépendance de la Tanzanie, où des élections générales sont prévues dimanche.

- Nyerere, père de l'indépendance -

Le 9 décembre 1961, indépendance du Tanganyika, ancienne colonie allemande jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale avant de passer sous administration britannique.

Un an plus tard, Julius Nyerere, qui avait conduit son pays à l'indépendance, est élu président. Le Tanganyika devient une République, mais demeure au sein du Commonwealth.

Le 26 avril 1964, Nyerere crée la Tanzanie en unissant le Tanganyika aux îles d'Unguja et de Pemba, qui forment avec celle de Mafia l'archipel de Zanzibar, dans l'océan Indien.

Il annonce l'instauration d'un système de parti unique, puis pose les bases du "socialisme à l'africaine", centré sur l'autosuffisance et la solidarité. Mais l'expérience n'est pas un succès économique.

Très actif sur le continent africain, il milite énergiquement contre l'apartheid en Afrique australe, et envoie en 1979 l'armée tanzanienne en Ouganda pour aider au renversement du régime d'Idi Amin Dada.

Le 5 novembre 1985, le "Mwalimu" (maître d'école en swahili) quitte volontairement la présidence de la République et, le 17 août 1990, celle du parti unique, le Chama Cha Mapinduzi (CCM, Parti révolutionnaire) qui lui avait permis de continuer à exercer un rôle politique actif. Il mourra en 1999 à 77 ans. Ali Hassan Mwinyi, du CCM, lui succède.

- Des élections multipartites -

Le multipartisme est adopté en 1992. Les premières élections générales multipartites ont lieu le 29 octobre 1995. Mais elles sont laborieuses et chaotiques, en raison de multiples problèmes d'organisation. Benjamin Mkapa, candidat du CCM, est élu face à trois candidats de l'opposition. Son parti remporte largement les législatives.

Cinq ans plus tard, Benjamin Mkapa est réélu sans surprise lors d'élections générales ternies par le déroulement du scrutin à Zanzibar, où l'opposition et les observateurs internationaux dénoncent des opérations de vote dans la pagaille et des fraudes. Le scrutin, réorganisé dans 16 circonscriptions une semaine plus tard, donne la victoire sur l'archipel au candidat du CCM, sans surprise du fait du boycottage du Front civique uni (CUF).

En janvier 2001, une manifestation à l'appel du CUF pour réclamer de nouvelles élections est violemment réprimée par la police et l'armée (au moins 33 morts à Unguja et Pemba).

- Attentat contre l'ambassade US -

Le 7 août 1998, un attentat à la bombe contre l'ambassade des Etats-Unis à Dar es Salaam fait 11 morts et 72 blessés. Presque simultanément, 213 morts et 5.000 blessés sont dénombrés dans un attentat à la bombe contre l'ambassade des Etats-Unis à Nairobi.

- Jakaya Kikwete au pouvoir -

Le 14 décembre 2005, des élections générales se déroulent dans le calme, sauf dans l'archipel de Zanzibar, où plusieurs dizaines de personnes sont blessées. Jakaya Kikwete, candidat du CCM, est déclaré vainqueur, recueillant 80% des suffrages, et succède à Benjamin Mkapa, qui ne pouvait constitutionnellement pas se présenter pour un troisième mandat.

Le 31 octobre 2010, Kikwete est réélu à l'issue d'élections générales marquées par une poussée de l'opposition au Parlement.

L'archipel de Zanzibar étrenne dans le calme une nouvelle disposition constitutionnelle, adoptée par référendum début août, prévoyant le partage du pouvoir entre les deux partis arrivés en tête. Le candidat du parti au pouvoir, Ali Mohamed Shein, l'emporte de justesse contre celui du CUF.

- Les élections de 2015 -

Le 12 juillet 2015, le parti au pouvoir désigne John Magufuli, actuel ministre des Travaux publics pour le représenter lors de la présidentielle du 25 octobre.

Le 4 août, la coalition Ukawa regroupant les quatre principaux partis de l'opposition choisit l'ex-Premier ministre Edward Lowassa, qui a quitté en juillet le parti au pouvoir, comme candidat présidentiel.

acm/vdr/cyb/de/jhd

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!