NOUVELLES
23/10/2015 03:28 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

La Bourse de Francfort toujours guillerette (+1,44%) grâce à la BCE

La Bourse de Francfort a ouvert en nette hausse vendredi, encore portée par les propos très accomodants de la Banque centrale européenne (BCE) la veille, et en attendant d'importants indicateurs d'activité en zone euro.

A 07H24 GMT, l'indice vedette Dax grimpait de 1,44% à l'ouverture, à 10.642,69 points. Le MDax des valeurs moyennes engrangeait lui 1,48% à 20.690,56 points.

La place francfortoise continue de surfer sur les promesses du président de la BCE Mario Draghi.

L'Italien a ouvert jeudi grand la porte d'un élargissement du vaste programme d'achat d'actifs mené par les gardiens de l'euro, en annonçant que la BCE va "réexaminer" sa politique monétaire en décembre, pour faire face à une inflation toujours en berne et aux nombreux risques qui pèsent sur la croissance.

"Le terrible mot +vigilant+ a été proféré par le président Draghi. Nous savons tous ce que +vigilant+ signifie. +Vigilant+ veut dire +je vais changer la politique (monétaire) et je veux que les marchés attribuent un prix à ce changement de politique pour m'aider à forcer la main de la BCE", commente Paul Donovan, économiste chez la banque suisse UBS.

Les investisseurs observeront vendredi de près l'indice PMI de la zone euro au mois d'octobre, attendu dans la matinée. Principal indicateur du jour, il mesure l'activité de la région et est toujours très attendu.

Dans ce contexte porteur, l'ensemble des pensionnaires du Dax était dans le vert, à l'exception du producteur de sel et d'engrais K+S (-0,24% à 24,68 euros).

En tête de l'indice, le constructeur automobile Daimler continuait de profiter de ses bons résultats du troisième trimestre publiés la veille, avec un gain de 2,34% à 77,83 euros.

Il entraînait dans son sillage le reste du secteur. Le concurrent bavarois BMW le talonnait, en hausse de 1,90% à 92,07 euros et le fabricant de pneumatiques suivait, engrangeant 1,62% à 216,90 euros.

Volkswagen était aussi bien placé et gagnait 1,06% à 104,90 euros. Le constructeur de Wolfsburg (nord) a suspendu pour le moment 10 managers au total dans le cadre de son enquête interne sur le scandale des moteurs truqués, affirme le quotidien britannique Financial Times, en citant des sources proches de l'enquête.

Le spécialiste des matériel de dialyse Fresenius Medical Care (+0,57% à 76,16 euros) signait en revanche une des plus petites hausses de la matinée, même s'il a confié au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung qu'il va racheter un concurrent israélien, Nephromor. L'allemand s'implante ainsi dans un pays où il n'était pas présent. La transaction s'élèverait à 80 millions d'euros, selon le journal, mais Fresenius n'a pas confirmé ce prix.

Chez les plus petites valeurs (indice SDax), Puma prenait 0,31% à 195,95 euros, après que son propriétaire français Kering a annoncé la veille que le chiffre d'affaires de l'équipementier sportif a réalisé une progression organique de 3,9% au troisième trimestre.

rfo/jh

UBS GROUP AG

K+S

DAIMLER

BAYERISCHE MOTOREN WERKE AG

VOLKSWAGEN

FRESENIUS MEDICAL CARE

FRESENIUS SE & CO KGAA

PUMA

KERING

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!