NOUVELLES
23/10/2015 02:59 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

Jaroslaw Kaczynski et Beata Szydlo, le jumeau leader revient derrière une femme

Jaroslaw Kaczynski, petite taille mais ambition et sens politique hors du commun, et sa candidate au poste de Premier ministre, Beata Szydlo, veulent relancer une Pologne conservatrice, catholique, soucieuse de ses intérêts dans l'UE, et solidaire des couches démunies.

Sachant que, adulé par ses partisans, il mobilise aussi un électorat négatif important, le président de Droit et Justice (PiS) s'est effacé pendant la campagne présidentielle de son candidat Andrzej Duda, élu en mai. Il l'a fait aussi au début de la campagne pour les législatives, envoyant au charbon Beata Szydlo, une parlementaire discrète quasiment inconnue du grand public.

Mais ensuite il a jugé nécessaire de monter lui-même en première ligne, d'abord pour affirmer avec force son refus d'accueillir des réfugiés. Une tactique payante, d'après les sondages.

"J'apprécie son attachement à ses idéaux, il n'a rien abandonné malgré des années d'attaques dans les médias", dit un électeur du PiS, Marcin Galazka, antiquaire à Varsovie.

"J'admire aussi sa résistance. Il est resté actif malgré toutes ses épreuves", ajoute-t-il dans une allusion à la mort du frère jumeau de Jaroslaw, Lech, alors chef de l'Etat,dans un accident d'avion en Russie en 2010.

Si Droit et Justice gagne comme prévu dimanche, la situation rappellera un peu celle, inédite, des années 2006-2007 quand Jaroslaw était Premier ministre et son frère jumeau monozygote président. En fait, c'était Jaroslaw qui commandait, en "jumeau dominant", selon les psychologues.

Après la mort de Lech, Jaroslaw a tenté sans succès de lui succéder à la tête de l'Etat. Une traversée du désert a suivi.

- Petit garçon mignon -

Mais aujourd'hui le président de la République est son homme et c'est sa candidate qui devrait prendre les rênes du gouvernement.

Beata Szydlo, députée quinquagénaire, fille de mineur, offre quelque ressemblance extérieure avec Angela Merkel. Chef de la campagne électorale réussie de M. Duda, elle adopte volontiers un ton agressif à l'égard des libéraux et de la Première ministre Ewa Kopacz.

Mais, personne n'en doute: si ses partisans vantent ses qualités de chef et ses "grands progrès" récents, c'est Jaroslaw Kaczynski, 66 ans, qui exercera le pouvoir réel.

Le fait d'être jumeau lui a valu, petit garçon mignon et doué comme son frère, de jouer avec lui, à douze ans, dans un film pour enfants très populaire. Est-ce cette expérience qui lui donne le sentiment d'un destin particulier ? Ou les traditions catholiques et patriotiques de sa famille bourgeoise, qui l'amènent à s'opposer au régime communiste ?

Célibataire, grand ami de chats (un point commun avec Beata Szydlo), habitant avec sa mère à qui il était extrêmement attaché, jusqu'à la mort de celle-ci en 2013, il semble vivre uniquement par et pour la politique. Au grand regret de quelques femmes attirées par sa forte personnalité et sa courtoisie à l'ancienne, selon son biographe Michal Krzymowski.

- Querelles -

Juriste, il rejoint en 1976 le Comité de défense des ouvriers (KOR), avant de devenir conseiller du mouvement Solidarité.

Sénateur, puis député, il prend la direction de la chancellerie de Lech Walesa, devenu président de la République en 1990. Mais ce dernier n'aime pas qu'on lui dicte ses décisions et se sépare de lui.

Ce sont encore des querelles qui empêcheront pendant des années Kaczynski de jouer un rôle central dans la vie politique. Mais son frère Lech renverse la tendance en 2003 en se faisant élire maire de Varsovie, puis président de la République en octobre 2005.

Jaroslaw est alors déjà au pouvoir, mais grâce à une alliance inconfortable avec des populistes paysans et l'extrême-droite. Gêné par ses alliés, confronté à des problèmes de gestion de la santé publique et des tensions avec l'UE, il cède le pouvoir aux libéraux de Donald Tusk en 2007.

Durant huit ans, Kaczynski ne cessera de les critiquer, y compris pour les faiblesses, selon lui, de l'enquête sur la chute de l'avion de son frère.

Sa campagne électorale de 2015 aura été marquée par des promesses populaires - baisse de l'âge de la retraite, baisse des impôts, augmentation des allocations familiales. Au lendemain du scrutin, M. Kaczynski devra faire face à des attentes pas toujours faciles à satisfaire.

via/mrm/ia

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!