NOUVELLES
23/10/2015 02:47 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

Immigration: RSF accuse Nauru de fermer ses portes à la presse

Nauru tente d'empêcher les journalistes d'enquêter sur des accusations de violations des droits de l'Homme dans les camps de réfugiés gérés par l'Australie et hébergés par ce pays insulaire du Pacifique Sud, a déclaré vendredi Reporters Sans Frontières (RSF).

L'organisation affirme que le gouvernement de Nauru a signifié à la télévision qatarie, Al Jazeera, que toutes les demandes des médias internationaux pour se rendre sur l'île étaient refusées.

"Non seulement les autorités de l'île font la sourde oreille aux accusations de viols et autres abus dans les centres de rétention des demandeurs d'asile mais en plus elles ont décidé d'empêcher toute couverture médiatique de ces allégations", a ajouté RSF.

RSF a aussi accusé l'Australie de ne pas être capable d'assurer une surveillance appropriée des plus de 600 demandeurs d'asile qui se trouvent à Nauru.

"Il est inacceptable que l'Australie, après avoir délocalisé à grands frais la gestion des demandes d'asile, délègue aussi les décisions de censure et de discrimination envers les médias", a accusé l'association.

L'Australie fait actuellement campagne pour tenter d'obtenir un siège au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies.

Le pays-continent mène une politique d'immigration extrêmement restrictive.

Les bateaux de clandestins sont systématiquement refoulés par la marine australienne. Ceux qui parviennent néanmoins à gagner les rives sont placés dans des camps de rétention sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée ou sur l'île de Nauru. Même si leur demande d'asile est jugée légitime, Canberra ne les autorise pas à s'installer en Australie.

Nauru a augmenté l'an dernier le prix de ses visas pour les journalistes étrangers de 200 dollars australiens (128 euros) à 8.000 dollars australiens (5.100 euros), dans l'objectif de décourager tout projet de reportage.

Canberra justifie la fermeté de sa politique migratoire par la nécessité d'empêcher les demandeurs d'asile de périr en mer et dément toute volonté de fermer les portes de Nauru aux journalistes.

ns/bp/cw/ev/jh

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!