NOUVELLES
23/10/2015 13:28 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

GB: le président chinois achève sa visite d'Etat sur un appel au maintien dans l'UE

Les partisans du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne ont reçu vendredi le soutien inattendu du président chinois Xi Jinping, qui a achevé sa visite d'Etat dans le pays en espérant que la Grande-Bretagne resterait "un membre important" de l'UE.

"La Chine espère voir une Europe prospère, une Union européenne unie, et espère que la Grande-Bretagne sera un pays membre important de l'Union européenne, afin de jouer un rôle positif et constructif dans le développement des relations sino-européennes", a déclaré M. Xi.

Ces propos, rapportés vendredi par le ministère des Affaires étrangères chinois, avaient été tenus la veille lors d'une rencontre avec David Cameron à Chequers (centre de l'Angleterre), où se trouve la résidence de campagne du Premier ministre britannique.

Interrogé par l'AFP au sujet de ces déclarations qui trahissent l'intérêt des Chinois pour la stabilité du bloc européen, les services de l'exécutif britannique se sont refusés à tout commentaire.

Un communiqué publié par Downing Street après l'entretien évoquait certes plusieurs sujets internationaux, la Syrie et l'Iran notamment, sans faire toutefois référence à l'UE.

Le maintien ou non dans l'UE de la Grande-Bretagne doit faire l'objet d'un référendum qui sera organisé avant fin 2017 par M. Cameron, dont le parti conservateur compte une importante aile euro-sceptique.

Après trois jours de banquets, parade militaire et discussions commerciales, Xi Jinping, qui a été reçu avec faste au palais de Buckingham par la reine Elizabeth II, a achevé vendredi après-midi à Manchester (nord) une visite d'Etat de quatre jours.

Cette visite, centrée sur l'économie, s'est traduite par la signature de près de 40 milliards de livres (50 milliards d'euros) de contrats, selon David Cameron. La Chine s'est notamment engagée à financer un tiers du projet de centrale nucléaire d'EDF, Hinkley Point C.

Le chiffre avancé par M. Cameron a été mis en doute par le quotidien des affaires Financial Times vendredi. Il le jugeait nettement surévalué et citait une source gouvernementale disant "ne pas savoir d'où sortait ce chiffre".

A Manchester, M. Xi a posé pour des selfies avec des joueurs du club de football de Manchester City. MM. Xi et Cameron ont également visité le Musée national du Football de la ville, occasion d'y faire entrer l'ancien joueur de Manchester City et ex-international chinois Sun Jihai.

Xi Jinping a déjeuné avec 200 entrepreneurs et acteurs locaux à la mairie de Manchester où des centaines de Chinois vivant dans la région étaient venus saluer son arrivée, à grands renforts de drapeaux chinois.

Le président chinois a annoncé la mise en place par la compagnie aérienne Hainan Airlines de son premier vol direct entre Manchester et la Chine.

Outre les accords commerciaux, la visite de Xi Jinping au Royaume-Uni a été marquée par plusieurs manifestations d'organisations comme Free Tibet ou Amnesty International, qui ont critiqué la primauté accordée par le gouvernement britannique aux intérêts économiques sur les droits de l'Homme.

Vendredi encore, une poignée de manifestants s'étaient rassemblés à Manchester derrière une banderole où l'on pouvait lire "Justice pour les droits de l'Homme".

Un ex-militant du mouvement prodémocratie de Tiananmen a été interpellé mercredi à Londres et son domicile perquisitionné après qu'il eut manifesté près du convoi du président chinois, selon des sources concordantes.

mc-eg/fb/st

MANCHESTER UNITED

HAINAN AIRLINES - HNA GROUP

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!