NOUVELLES
23/10/2015 10:40 EDT | Actualisé 23/10/2016 01:12 EDT

Feu et plumes: coup d'envoi en Amazonie des premiers jeux mondiaux indigènes

Les premiers "Jeux mondiaux des peuples indigènes", s'ouvrent vendredi soir à Palmas, la capitale de l'Etat amazonien du Tocantins, au nord du Brésil, avec une cinquantaine d'ethnies originaires de 23 pays, en présence de la présidente Dilma Rousseff.

Ce sera l'occasion pour 1.800 athlètes de peuples indigènes d'Amérique latine mais aussi de Mongolie, d'Éthiopie, Canada, Japon ou Nouvelle Zélande entre autres, de s'affronter notamment au "rokra", un lointain cousin du hockey joué dans les champs avec des bâtons et des noix de coco, ainsi qu'en canoë, au javelot, au tir à l'arc ou à la lutte.

Ces jeux mondiaux sont issus des jeux indigènes brésiliens, créés en 1996. Quelque 700 des 1.800 athlètes inscrits sont Brésiliens, de 24 ethnies différentes. Les compétitions commenceront samedi et se dérouleront jusqu'au 31 octobre. Pour le sacro-saint dieu football, les tournois sont déjà en cours.

La présidente Dilma Rousseff, dont la popularité est au plus bas dans les sondages en raison d'une crise politique et économique, était attendue à Palmas dans l'après-midi. Elle visitera un centre d'artisanat avant de participer à la cérémonie d'ouverture.

L'ambassadrice des Etats-Unis au Brésil, Liliana Ayalde, sera présente également à la cérémonie.

Le Conseil missionnaire indigène (Cimi), lié à l'Eglise catholique brésilienne, a indiqué à l'AFP que certaines etnhies brésiliennes qui "boycottent" les jeux avaient prévu de faire une manifestation pour défendre leurs droits et notamment celui à la terre.

Ils critiquent l'expansion des agriculteurs sur les terres traditionnelles des peuples autochtones du Brésil.

Jeudi soir, les athlètes indigènes se sont livrés à des rituels avant les jeux et ont éclairé d'un feu sacré la ville amazonienne de Palmas. Coiffés de parures de plumes, les corps enduits de peintures ancestrales, ils ont chanté et dansé.

Visage buriné, collier épais de perles vertes autour du cou, Raul Pako, de l'ethnie brésilienne Canela engagée dans le tir à l'arc, a exprimé des sentiments mitigés : "Je suis très heureux parce que ce sont les premiers jeux mondiaux mais il nous manque beaucoup de choses ici, même l'eau".

Plus de 900.000 indigènes originaires de 305 ethnies et parlant 274 langues différentes vivent au Brésil, pays-continent de plus de 200 millions d'habitants, selon un recensement officiel rapporté par les organisateurs.

On estime que la planète dans son entier compte 370 millions d'indigènes.

bur-cdo/pal/st

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!